Actualités viticoles

Promotion des vins Inter Oc double le montant de sa CVO

Publié le mercredi 23 novembre 2011 - 17h30

    • agrandirla taille du texte
    • rduire la taille du texte
    • imprimer

Le 22 novembre, InterOc, l’interprofession de l’IGP pays d’Oc, a décidé de doubler le montant de sa CVO. Elle a également donné mandat à son président pour finaliser les négociations avec l’administration au sujet de son projet de contrat-cadre triennal d’achat de vin.

« Nous avons décidé de nous donner davantage de moyens pour défendre l’IGP et notre label pays d’Oc, explique Florence Barthes, directeur général d’Inter Oc. Nous souhaitons nous détacher des vins de cépage sans indication géographique. »

Pour réunir les moyens de son ambition, l’assemblée générale de l’interprofession a voté le doublement de la CVO qui passe de 0,25 à 0,50 €/hl pour l’acheteur ou pour le producteur qui met directement ses vins en marché. À cette somme s’ajoute 0,50 €/hl payés par les syndicats de l’IGP, pour le compte des producteurs.

Si les prévisions optimistes de sortie de chai se confirment, Inter Oc devrait disposer d’un budget de 5,5 millions d’euros issus des CVO l’an prochain.

Ces nouveaux moyens seront entièrement consacrés à des actions de marketing et de communication. L’interprofession va adopter un plan stratégique sur trois ans mettant l’accent sur la France et les pays tiers, particulièrement la Chine. En France, elle compte lancer une opération de mise en avant des IGP pays d’Oc vendus sous marque de distributeur.

Inter Oc espère obtenir l’extension de cet accord par les pouvoirs publics d’ici à la fin de l’année.

L’interprofession travaille également à la mise au point d’un contrat d’achat triennal type dont elle a adopté les grandes lignes le 22 novembre.

Acheteur et vendeurs s’engageraient sur un volume annuel pour trois ans, susceptible de révision selon le niveau de la récolte. Chaque année, les deux parties décideraient du volume par cépage et par couleur, au sein du volume annuel convenu à l’avance.

Il n’y aurait aucune clause sur le prix dans ce contrat, celui-ci étant négocié pour chaque transaction et porté sur le contrat spot correspondant à cette transaction. C’est également sur ce contrat spot que figureraient les délais de paiement, de retiraison et les conditions de dédit.

Par ailleurs, une clause permettrait à chaque partie de reprendre sa liberté en cas de défaillance de l’autre.

Les discussions sont en cours avec l’administration pour faire aboutir ce projet. L’assemblée générale a donné mandat à son président pour les mener à bien.

B. C.

Ces articles peuvent également vous intéresser

Communication 
Le Roussillon offre du vin « Made in France » à l’Élysée

Publié le 22 décembre 2011

Bordeaux 
« Ceux qui ne paient pas les CVO seront poursuivis »

Publié le 20 décembre 2011

CVO
Le CAVB lance un appel à la grève des paiements

Publié le 16 décembre 2011

Vin IGP
Tous les cahiers des charges sont validés

Publié le 10 novembre 2011

Base levures oenologique pour vinification
Les commentaires (0)
Fonctionnalité réservée aux abonnés

Le commentaire d'article est réservé aux abonnés de La Vigne.

Si vous êtes abonné, identifiez-vous dans le bloc "services experts"
situé en haut à droite de la page.

Si vous voulez vous abonner et profiter de tous les contenus du site ainsi que de l’édition papier de La Vigne, cliquez sur le lien ci-dessous :

Actualités viticulture
Toutes les Actualités viticoles

Météo locale

Vidéos

Kress : deux étoiles filantes

©M.CAILLON
Galerie Verte et Vin