Actualités viticoles

Produits phytos  « Il s’est opéré une prise de conscience du risque »

Publié le vendredi 22 mars 2013 - 10h27

    • agrandirla taille du texte
    • rduire la taille du texte
    • imprimer

La chambre d’agriculture du Bas-Rhin a invité Isabelle Baldi, une scientifique spécialiste des liens entre l’exposition aux produits phytosanitaires et la santé des agriculteurs et viticulteurs, à faire une conférence le 20 mars 2013.

« Vous êtes là ce soir, mais vous auriez été moins nombreux il y a quinze ans. Il s’est opéré une prise de conscience sur les risques liés à l’emploi de produits phytosanitaires », a lancé Isabelle Baldi, médecin à l’Inserm de Bordeaux.

Cette épidémiologiste a contribué à cette prise de conscience. Elle a suivi une population d’ouvriers viticoles bordelais et montré que leurs capacités cognitives (mémorisation, apprentissage, expression...) étaient affectées par l’exposition aux pesticides.

Le 20 mars, elle s’est exprimée à la chambre d’agriculture du Bas-Rhin, à Schiltigheim. « Les agriculteurs et viticulteurs développent davantage certains types de cancers (de l’estomac ou du sang par exemple) que la population globale. Selon une étude, les personnes exposées aux pesticides ont de 1,6 à 1,8 fois plus de chances de développer la maladie de Parkinson », a-t-elle expliqué.

Isabelle Baldi s’est adressée à un public attentif d’une soixantaine de personnes de tous âges, techniciens et professionnels, parmi lesquels plus d’agriculteurs que de viticulteurs. Elle leur a brossé un tableau des connaissances actuelles des liens entre expositions aux produits phytosanitaires et développement de pathologies telles que les cancers et les maladies neurologiques.

À l’issue de l’exposé, la salle a multiplié les questions pendant une heure. Elles ont porté sur la procédure d’homologation des spécialités, l’effet cocktail des molécules, la contamination du domicile des utilisateurs de pesticides, la pertinence des réductions de dose ou encore la difficulté de respecter les bonnes pratiques.

Un agriculteur de l’association Phytovictimes a témoigné. Un débat conventionnel/bio s’est esquissé sans pour autant que les participants opposent ces deux pratiques.

Une agricultrice a conclu : « Les agriculteurs ont subi l’exposition aux pesticides. Ils se sont sentis coupables en croyant qu’ils ne travaillaient pas comme il fallait. Les générations futures ne doivent pas être soumises aux mêmes risques. »

Lire notre article sur une étude reliant produits phytosanitaires et apparitions de troubles neurologiques.

Christophe Reibel

Ces articles peuvent également vous intéresser

Résidus de pesticides
Les salariés viticoles contaminés

Publié le 19 février 2013

Pesticides dans les vins
Excell révèle ses résultats

Publié le 15 février 2013

Pesticides
L’alerte de la mission sénatoriale

Publié le 23 octobre 2012

Résidus de phytos 
« 60 millions de consommateurs » trouve les vins contaminés

Publié le 25 avril 2012

Suivez la Vigne sur Facebook et tenez-vous au courant des actualités viticoles
Les commentaires (0)
Fonctionnalité réservée aux abonnés

Le commentaire d'article est réservé aux abonnés de La Vigne.

Si vous êtes abonné, identifiez-vous dans le bloc "services experts"
situé en haut à droite de la page.

Si vous voulez vous abonner et profiter de tous les contenus du site ainsi que de l’édition papier de La Vigne, cliquez sur le lien ci-dessous :

Actualités viticulture
Toutes les Actualités viticoles

Météo locale

Vidéos

Kress : deux étoiles filantes

©M.CAILLON
Galerie Verte et Vin