Actualités viticoles

Premiers crus Un film bourré de clichés

Publié le jeudi 01 octobre 2015 - 15h17

    • agrandirla taille du texte
    • rduire la taille du texte
    • imprimer

Le film « Premiers crus », sorti en salle la semaine dernière, brille par le nombre de clichés qu’il enchaîne sur la viticulture. Certaines scènes prêtent même à sourire.

Jalil Lespert (à gauche) reprend en mains le domaine viticole de son père, joué par Gérard Lanvin.

Jalil Lespert (à gauche) reprend en mains le domaine viticole de son père, joué par Gérard Lanvin.

Avez-vous vu le film Premiers crus, de Jérôme Le Maire, qui est sorti en salle le 23 septembre ? Non ? Dommage, car il vaut le détour.

Si le scénario est sans surprise et rappelle celui de « Tu seras mon fils », de Gilles Legrand, il brille en revanche par le nombre de clichés sur la viticulture. Il force tellement le trait que certaines scènes prêtent vraiment à sourire. Petit tour d’horizon. François Maréchal (Gérard Lanvin), à la tête du domaine éponyme en Côte-d’Or (4 ha de vignes), délaisse son vignoble depuis que sa femme l’a quitté et que son fils Charlie (Jalil Lespert) est parti à Paris où il est devenu un critique de vins réputé. Seul la construction de son bateau et les parties de pêche requièrent encore son attention. La qualité des vins n’est plus ce qu’elle était. Les stocks s’accumulent. Le domaine est en cessation de paiement. Si personne ne redresse la barre, il sera mis en vente. Charlie est appelé à la rescousse. Il décide alors de tout révolutionner et de revenir à des pratiques ancestrales. Tout y passe : il loue un cheval pour labourer les vignes, décide de fouler le raisin aux pieds et d'élever le vin dans des amphores. Tout ça sous le regard atterré et moqueur de son père : « C’est bien le cheval, ça fait pas de bruit… » ou encore « Quand je pense que j’ai des cuves Inox thermorégulées… Avec tes poteries, on dirait que l’on fait des olives, c’est déprimant… ». 

LES VENDANGES APRÈS LES VENDANGES

Il faut que dire qu’il ose tout Charlie. Un orage de grêle est annoncé ? Pas de problème : il décide de bâcher la parcelle de grand cru Corton avec l’aide de Marco (Lannick Gautry), le chef des cultures qui ne manque pas d’humour « Et, la prochaine fois, tu bâcheras la forêt pour protéger les champignons ? ». On a alors droit à une vue du ciel d’une vigne recouverte d’un patchwork de bâches colorées. On ne voit pas ça tous les jours ! Est-ce que cela a empêché les dégâts ? Est-ce que le vin sera à la hauteur des espérances de Charlie ? Vous le saurez si vous allez voir le film.

À côté des clichés, on trouve aussi quelques incohérences comme une scène de vendanges dans une vigne aux couleurs plus que post-vendanges…

Notons quand même quelques points positifs : de superbes images automnales du vignoble bourguignon, la mise en valeur des femmes dans la profession, et une belle prestation de Gérard Lanvin dans le rôle du vigneron ronchon.

Christelle Stef La Vigne-Vitisphere

Ces articles peuvent également vous intéresser

Bourgogne
Un nouveau village viticole

Publié le 14 octobre 2015

Bourgogne
L’export retrouve des couleurs en 2015

Publié le 18 septembre 2015

Bourgogne
Les vendanges commencent avec trois semaines d’avance

Publié le 28 août 2015

Bourgogne
Au sommet de la hiérarchie mondiale

Publié le 11 août 2015

Farming Simulator
Les commentaires (0)
Fonctionnalité réservée aux abonnés

Le commentaire d'article est réservé aux abonnés de La Vigne.

Si vous êtes abonné, identifiez-vous dans le bloc "services experts"
situé en haut à droite de la page.

Si vous voulez vous abonner et profiter de tous les contenus du site ainsi que de l’édition papier de La Vigne, cliquez sur le lien ci-dessous :

Actualités viticulture
Toutes les Actualités viticoles

Météo locale

Vidéos

Kress : deux étoiles filantes

©M.CAILLON
Galerie Verte et Vin