Actualités viticoles

Plants de vigne Premiers greffages avec le porte-greffe Némadex AB

Publié le mercredi 27 mars 2013 - 16h55

    • agrandirla taille du texte
    • rduire la taille du texte
    • imprimer

Les pépinières Velletaz, en Savoie, sont l’une des premières à réaliser des greffages avec le Némadex AB, un porte-greffe qui retarde la contamination des vignes par le court-noué.

Jean-Louis Velletaz (à gauche) tient un bois de Némadex AB. Son fils, Sébastien Velletaz, tient un bois bien plus long et plus vigoureux du porte-greffe SO4. La pépinière Velletaz est l’une des toutes premières, sinon la première, à employer Némadex, un porte-greffe qui retarde la contamination des plants de vigne par le court-noué.

Jean-Louis Velletaz (à gauche) tient un bois de Némadex AB. Son fils, Sébastien Velletaz, tient un bois bien plus long et plus vigoureux du porte-greffe SO4. La pépinière Velletaz est l’une des toutes premières, sinon la première, à employer Némadex, un porte-greffe qui retarde la contamination des plants de vigne par le court-noué.

D’ici deux semaines, les pépinières viticoles Velettaz vont greffer leurs premiers plants avec Némadex Alain Bouquet (voir notre article). Ce nouveau porte-greffe retarde la contamination de la vigne par le court-noué car il est tolérant au nématode Xiphinema index, le vecteur de l’un des virus responsable de la maladie.

« Il y a deux ans, nous avons planté 80 ares de vignes-mères de ce porte-greffe. Il est entré en production cette année », explique Sébastien Velletaz.

L’entreprise Velettaz fait donc partie des tout premiers pépiniéristes à réaliser des assemblages avec le Némadex AB. Toutefois, elle ne pourra pas greffer plus de 2 000 plants. En effet, elle n’a récolté que deux mètres de bois par plant de Némadex contre six mètres, voire plus, sur les autres porte-greffes. Cela s’explique par le fait que le nouveau porte-greffe est un faible producteur de bois mais aussi parce que la vigne-mère est très jeune (deuxième feuille).

Cette variété demande aussi trois fois plus de travail en vigne-mère que les autres. « Tous les bourgeons latents partent. Il faut donc ébourgeonner régulièrement les pieds pour obtenir des bois de bon calibre », rapporte Sébastien Velletaz. Une tâche inutile dans les autres vignes-mères.

Le pépiniériste greffera probablement avec du chardonnay ou du pinot noir. Plusieurs clients sont intéressés par ces plants qui seront disponibles l’année prochaine. Compte tenu des faibles disponibilités et du surcroît de travail, il faut s’attendre à ce qu’ils soient vendus plus cher : au moins 2 euros le plant. Sans compter l’inconnue de la reprise au greffage.

Vellettaz, la plus importante pépinière viticole de Savoie, est une entreprise familiale basée à Saint-Jean-de-la-Porte. Elle produit environ 2,5 millions de plants chaque année.

Christelle Stef

Ces articles peuvent également vous intéresser

Résistances
Des restrictions pour les antioïdiums à base de QoI

Publié le 06 mars 2013

Symptômes de dépérissement
L’IFV enquête sur le porte-greffe 161-49 C

Publié le 08 novembre 2012

Plants
Les pépiniéristes fixent leurs conditions générales de vente

Publié le 02 mai 2012

Pépinières Mercier 
Des plants de vigne plus sains

Publié le 12 septembre 2011

Base levures oenologique pour vinification
Les commentaires (0)
Fonctionnalité réservée aux abonnés

Le commentaire d'article est réservé aux abonnés de La Vigne.

Si vous êtes abonné, identifiez-vous dans le bloc "services experts"
situé en haut à droite de la page.

Si vous voulez vous abonner et profiter de tous les contenus du site ainsi que de l’édition papier de La Vigne, cliquez sur le lien ci-dessous :

Actualités viticulture
Toutes les Actualités viticoles

Météo locale

Vidéos

Kress : deux étoiles filantes

©M.CAILLON
Galerie Verte et Vin