Actualités viticoles

Plantations nouvelles  L’ODG Pays d’Oc dit non aux vins sans IG

Publié le mercredi 05 mars 2014 - 18h38

    • agrandirla taille du texte
    • rduire la taille du texte
    • imprimer

L’ODG de l’IGP Pays d’Oc s’oppose à toute plantation nouvelle de vignes à vins sans IG après le 1er janvier 2016. Cette position a été validée ce lundi par un comité permanent élargi à quinze autres membres représentatifs des différentes familles d’opérateurs de l’IGP Pays d’Oc.

Réuni le 3 mars dernier, le comité permanent de l’IGP Pays d’Oc s’est positionné contre la possibilité de réaliser des plantations nouvelles de vins sans indication géographique (VSIG).

Rappelons qu’un nouveau dispositif entrera en vigueur le 1er janvier 2016, mettant fin à l’actuel système des droits de plantation et instaurant un droit à la croissance pour tous les vins (AOC, IGP et sans IG) plafonné à 1 % par an au maximum. Le ministre de l’Agriculture a lancé une consultation auprès des bassins viticoles pour leur demander comment ils voient l’évolution de leur vignoble et la mise en application ce nouveau dispositif.

« RISQUE DE DÉSTABILISER LE MARCHÉ »

La réponse de l’ODG des Pays d’Oc est pour le moins explicite : pas de droit à la croissance pour les VSIG.

« Jusqu’ici, toutes les parcelles viticoles étaient issues de droits accordés aux vins à IG. Il s’agit là de l’ultime mesure de régulation du marché, puisque les autres mesures, comme la distillation, ont été supprimées dans la dernière OCM, argumente Jacques Gravegeal, le président de l’ODG Pays d’Oc. Si nous ouvrons le droit de nouvelle plantation aux VSIG, nous n’aurons plus aucune maîtrise de notre potentiel de production. En effet, ces vignes plantées en vins sans IG pourront produire de l’IGP d’Oc dans la mesure, bien sûr, où le cahier des charges sera respecté. Rien ne pourra l’interdire. Nous courrons le risque de déstabiliser notre marché. »

Le 3 mars, une très large majorité des membres du comité permanent de l’IGP a approuvé cette position du conseil d’administration du syndicat. Il souhaite la voir appliquer non seulement en Languedoc-Roussillon mais dans tout le vignoble français. L’ODG Pays d’Oc réclame également que la gestion de ces autorisations de plantations nouvelles soit du ressort des ODG.

COMITÉ ÉLARGI

Suite à l'engagement pris lors de la dernière AG, l’OGD a élargi son comité permanent, statutairement composé de Coop de France Languedoc-Roussillon et des Vignerons indépendants du Languedoc-Roussillon, à quinze membres de la filière, dont des coopératives et un représentant du négoce.

Lors de cette même réunion, l’ODG a présenté son projet de mise en place d’un volume complémentaire individuel (VCI) déjà autorisé dans certaines AOC. Ce système assurantiel permet d’éviter les ruptures d’approvisionnement lors de petites récoltes. L’ODG souhaite passer à un rendement butoir de 95 hl/ha, avec 5 hl/ha qui pourraient être mis en réserve les bonnes années pour être réintroduits dans la déclaration de récolte les années déficitaires. La démarche est engagée mais les contraintes administratives ne permettent pas une mise en application avant les vendanges 2015. Le projet a été soutenu à l’unanimité par le comité permanent.

Michèle Trévoux

Ces articles peuvent également vous intéresser

Base levures oenologique pour vinification
Les commentaires (0)
Fonctionnalité réservée aux abonnés

Le commentaire d'article est réservé aux abonnés de La Vigne.

Si vous êtes abonné, identifiez-vous dans le bloc "services experts"
situé en haut à droite de la page.

Si vous voulez vous abonner et profiter de tous les contenus du site ainsi que de l’édition papier de La Vigne, cliquez sur le lien ci-dessous :

Actualités viticulture
Toutes les Actualités viticoles

Météo locale

Vidéos

Kress : deux étoiles filantes

©M.CAILLON
Galerie Verte et Vin