Actualités viticoles

Phytosanitaires  Leurs utilisateurs plus sujets à l’apparition de démences (étude)

Publié le mardi 07 décembre 2010 - 10h55

    • agrandirla taille du texte
    • rduire la taille du texte
    • imprimer

L'exposition à long terme aux pesticides ou leur utilisation chronique peut accroître le risque de maladie d'Alzheimer et autres formes de démence ou troubles neurologiques, selon une étude française publiée dans la revue scientifique « Occupational and Environmental Medicine ».

L'exposition à long terme aux pesticides ou leur utilisation chronique peut accroître le risque de maladie d'Alzheimer et autres formes de démence ou troubles neurologiques, selon une étude française publiée jeudi dans la revue scientifique « Occupational and Environmental Medicine ».

 

Les travailleurs « directement exposés » aux insecticides et aux herbicides durant les traitements dans les vignobles de Bordeaux courent cinq fois plus de risques d'obtenir de plus mauvais résultats sur une batterie de tests neurologiques que ceux ayant été faiblement exposés ou pas du tout, selon l'étude menée par une équipe de chercheurs de la faculté de médecine de la capitale girondine (Laboratoire Santé travail environnement, Université Victor Segalen - Bordeaux 2, Institut de Santé publique d'épidémiologie et de développement), dans le cadre de la mission Phytoner.

 

Quant au risque d'observer un score inférieur de deux points au test MMSE, utilisé pour diagnostiquer des démences (Mini-Mental State Examination), il est deux fois plus élevé, selon des tests pratiqués à quatre ans d'intervalle.

 

Les mauvais résultats au test MMSE sont « particulièrement étonnant compte tenu de la faible durée de la période de suivi et de l’âge relativement peu élevé des participants » qui ont autour de 40 et 50 ans, estiment les chercheurs. Ils mettent en garde contre une évolution vers des maladies neurodégénératives, comme les démences ou Alzheimer.

 

Pour cette étude bordelaise dirigée par Isabelle Baldi, 614 personnes ont été recrutées en 1997 et 1998. Leurs performances ont été enregistrées à cette époque, puis réévaluées quatre ou cinq ans plus tard.

 

Le même groupe de patients fait actuellement l'objet d'une troisième batterie de tests, douze ans après l'examen de référence. Les résultats seront publiés en 2012 ou 2013.

 

Les chercheurs espèrent ainsi mieux comprendre l'apparition des troubles cognitifs et leur évolution. Il s'attendent à voir apparaître chez certains de leurs sujets les premiers cas de maladie d'Alzheimer chez une population de près de 65 ans.

Ces articles peuvent également vous intéresser

Suivez la Vigne sur Facebook et tenez-vous au courant des actualités viticoles
Les commentaires (0)
Fonctionnalité réservée aux abonnés

Le commentaire d'article est réservé aux abonnés de La Vigne.

Si vous êtes abonné, identifiez-vous dans le bloc "services experts"
situé en haut à droite de la page.

Si vous voulez vous abonner et profiter de tous les contenus du site ainsi que de l’édition papier de La Vigne, cliquez sur le lien ci-dessous :

Actualités viticulture
Toutes les Actualités viticoles

Météo locale

Vidéos

Kress : deux étoiles filantes

©M.CAILLON
Galerie Verte et Vin