Actualités viticoles

Pesticides Le Foll tempère le projet d'interdiction d'épandage

Publié le jeudi 19 juin 2014 - 16h11

    • agrandirla taille du texte
    • rduire la taille du texte
    • imprimer

Le ministre français de l’Agriculture, Stéphane Le Foll, a tenu à rassurer les agriculteurs, jeudi 19 juin, sur le projet du gouvernement d’interdire les épandages de pesticides à moins de 200 mètres de certains lieux publics.

Les ministres de l'Environnement et le l'Agriculture, Ségolène Royal et Stéphane Le Foll entendent protéger les écoles, les hôpitaux, voire les maisons de retraite. © S. MUYLAERT/WOSTOK PRESS/MAXPPP

Les ministres de l'Environnement et le l'Agriculture, Ségolène Royal et Stéphane Le Foll entendent protéger les écoles, les hôpitaux, voire les maisons de retraite. © S. MUYLAERT/WOSTOK PRESS/MAXPPP

« Il s’agit d’avoir des mesures pour protéger des lieux publics, en particulier des écoles, des hôpitaux, voire des maisons de retraite, et ça restera cet objectif-là », a déclaré Stéphane Le Foll, le ministre de l’Agriculture, au micro d’Europe 1, jeudi 19 juin, à propos du projet du gouvernement d’interdire les épandages à moins de 200 m de certains lieux.

« Jamais il n’a été question d’interdire à 200 m de toutes les habitations », a-t-il précisé pour apaiser les craintes des agriculteurs.

La FNSEA, premier syndicat agricole, a manifesté le 24 juin pour mettre un « carton jaune » au gouvernement, accusé de multiplier les « contraintes » envers les agriculteurs.

Avant cela, le secrétaire général de la FNSEA, Dominique Barrau, avait estimé que ce projet d’interdiction des épandages ferait perdre la moitié des terres cultivables dans quelques départements.

Le mardi 24 juin le ministre de l'Agriculture, Stéphane Le Foll, a réaffirmé sur RTL qu'il n'était pas prévu d'interdire les épandages de pesticides à moins de 200 mètres des habitations, ajoutant que des mesures de protections seraient prises près de certains bâtiments publics.

«Nous allons travailler, pour la loi d'Avenir, sur une solution qui permettra d'avoir un système de protection, directement sur les épandeurs ou des protections physiques, tels que haies par exemple. Si ces protections ne sont pas mises en oeuvre, nous devrons réfléchir à la question de la distance vis-à-vis des écoles, crèches et maisons de retraite».

 

Début mai, une vingtaine d'enfants et une enseignante d'une école primaire de Gironde avaient été pris de malaises après l’épandage d’un fongicide sur des vignes situées à proximité de l’établissement.

La ministre de l’Environnement, Ségolène Royal, avait annoncé fin mai qu’elle présenterait « très prochainement », avec son collègue de l’Agriculture, une interdiction des épandages de produits phytosanitaires à moins de 200 mètres des écoles.

AFP

Ces articles peuvent également vous intéresser

Grêle dans l’Aude et l’Hérault 
Le Foll mobilise les services de l’État

Publié le 09 juillet 2014

Phytosanitaires
Ségolène Royal veut interdire définitivement les traitements par hélicoptère

Publié le 27 mai 2014

Gironde 
La Confédération Paysanne s’oppose à l’accord interprofessionnel du CIVB

Publié le 21 mai 2014

Val de Loire
Des poules dans les vignes pour réduire les pesticides

Publié le 22 janvier 2014

Suivez la Vigne sur Facebook et tenez-vous au courant des actualités viticoles
Les commentaires (0)
Fonctionnalité réservée aux abonnés

Le commentaire d'article est réservé aux abonnés de La Vigne.

Si vous êtes abonné, identifiez-vous dans le bloc "services experts"
situé en haut à droite de la page.

Si vous voulez vous abonner et profiter de tous les contenus du site ainsi que de l’édition papier de La Vigne, cliquez sur le lien ci-dessous :

Actualités viticulture
Toutes les Actualités viticoles

Météo locale

Vidéos

Kress : deux étoiles filantes

©M.CAILLON
Galerie Verte et Vin