Actualités viticoles

Pesticides  La famille d’un viticulteur porte plainte

Publié le vendredi 24 avril 2015 - 10h07

    • agrandirla taille du texte
    • rduire la taille du texte
    • imprimer

La famille d’un viticulteur bordelais, décédé d’un cancer lié à l’utilisation de l’arsénite de soude, va déposer plainte contre X pour homicide involontaire.

La famille d’un viticulteur bordelais, décédé d’une maladie liée à l’utilisation de pesticides, va déposer plainte contre X pour « homicide involontaire » lundi devant le pôle de santé publique au TGI de Paris indiquent plusieurs sources concordantes.

Outre l’« homicide involontaire », la plainte mentionnera « l’omission de porter secours, l’abstention délictueuse et le délit de tromperie », a précisé à l’AFP l’avocat spécialisé François Lafforgue.

James-Bernard Murat est mort en décembre 2012 d’un cancer dont le caractère professionnel lié à l’utilisation d’arsénite de sodium avait été reconnu en février 2011.

LES FIRMES ET L’ÉTAT MIS EN CAUSE

Il a été exposé pendant quarante-deux ans, de 1958 à 2000, à de l’arsénite de sodium, un produit utilisé dans les traitements contre l’esca, une maladie de la vigne due à des champignons parasites. Ce produit est interdit en France depuis novembre 2001.

La plainte « vise très clairement les firmes qui ont fabriqué le produit que mon père a acheté ainsi que les services de l’État », a expliqué la fille du viticulteur, Valérie Murat, à l’AFP.

« Je ne veux pas que mon père soit mort pour rien. On a trompé les paysans, on s’est moqué d’eux, on en a fait de bons petits soldats de la chimie », a-t-elle déclaré.

UN DANGER CONNU DEPUIS AU MOINS 1955

Pour Me Lafforgue, la plainte doit notamment permettre de dégager « toutes les responsabilités » et de « faire le procès de l’utilisation de ces pesticides, notamment ceux à base d’arsenic qui ont été interdits au début des années 1970 pour l’agriculture et qui n’ont été interdits pour la viticulture qu’en 2001 ».

Selon les associations Générations Futures et Phyto-Victimes, qui soutiennent la démarche de la famille de M. Murat, « la dangerosité de l’arsénite est reconnue depuis au moins 1955, date de création du tableau des maladies professionnelles des pathologies liées à l’arsenic et à ses composés minéraux ».

La plainte « aura pour objectif de mettre en exergue toutes les responsabilités » et d’« alerter les agriculteurs sur le lien entre les pathologies qu’ils peuvent déclarer et l’utilisation de pesticides », soulignent-elles dans un communiqué.

AFP

Ces articles peuvent également vous intéresser

Sondage
Les pistes des viticulteurs pour gagner en compétitivité

Publié le 03 octobre 2014

Rhône-Méditerranée-Corse
Des eaux toujours polluées

Publié le 18 septembre 2014

Pesticides
Le Foll tempère le projet d'interdiction d'épandage

Publié le 19 juin 2014

Gard
Bataille entre un viticulteur et son voisin au sujet d’un traitement

Publié le 02 juin 2014

Farming Simulator
Les commentaires (0)
Fonctionnalité réservée aux abonnés

Le commentaire d'article est réservé aux abonnés de La Vigne.

Si vous êtes abonné, identifiez-vous dans le bloc "services experts"
situé en haut à droite de la page.

Si vous voulez vous abonner et profiter de tous les contenus du site ainsi que de l’édition papier de La Vigne, cliquez sur le lien ci-dessous :

Actualités viticulture
Toutes les Actualités viticoles

Météo locale

Vidéos

Kress : deux étoiles filantes

©M.CAILLON
Galerie Verte et Vin