Actualités viticoles

Pépinières Des mises en œuvre en légère baisse

Publié le vendredi 24 octobre 2014 - 10h31

    • agrandirla taille du texte
    • rduire la taille du texte
    • imprimer

Cette année, les pépiniéristes ont mis en œuvre 199,4 millions de plants (greffés-soudés et racinés), soit une très légère baisse de 1,1 % par rapport à 2013. Tels sont les chiffres qu’a dévoilés FranceAgriMer, lors du congrès de la FFPV, à Avignon, les 22 et 23 octobre.

La production des pépiniéristes en 2014 va tout juste couvrir les besoins. ©C.STEF

La production des pépiniéristes en 2014 va tout juste couvrir les besoins. ©C.STEF

En 2014, les pépiniéristes ont greffé 191,8 millions de plants et en ont reporté 6,1 millions. Ils ont également produit 1,5 million de racinés. Le total de leurs mises en œuvre s’élève donc à 199,4 millions de plants, soit une légère baisse de 1,1 % par rapport à l’an passé. FranceAgriMer a divulgué ces chiffres le 22 octobre, pendant le congrès de la Fédération française de la pépinière viticole (FFPV) qui s’est tenu à Avignon (Vaucluse).

L’ugni blanc reste la variété la plus greffée (20 millions de plants). Elle est suivie par le chardonnay (17 millions de plants) et le merlot (16,3 millions de plants).

Au niveau des porte-greffe le SO4 reste en tête (20 millions de plants), suivi par le 110R (28 millions), le 3309 (23,1 millions) et le Fercal (15,3 millions de plants).

Ces mises en œuvre suffiront tout juste à couvrir les besoins, d’autant que les taux de reprise semblent plus faibles cette année. Il risque donc d’y avoir des tensions sur certains assemblages. Celles-ci sont d’ores et déjà perceptibles pour les variétés méridionales comme le grenache, le carignan et le cinsault. Dans ces régions, en effet, les pépiniéristes ne peuvent pas compenser le manque de greffés-soudés par les plants en pot, contrairement à ceux de la façade Atlantique.

Dans les Charentes, 15 ha de pépinières ont été grêlés, ce qui représente une perte potentielle d’un million de plants commercialisables. « On est content d’avoir mis plus de plants en terre cette année. Mais cette hausse a été éteinte par la perte de ces plants », explique François Bodin, des pépinières Gergaud et président du syndicat régional. Dans le Val de Loire, les pépiniéristes ont greffé plus de melon mais il risque d’y avoir des tensions sur le grolleau noir et le grolleau gris.

Christelle Stef
La Vigne - Vitisphere

Ces articles peuvent également vous intéresser

Alsace 
Les pépinières Hebinger développent une nouvelle greffe

Publié le 14 novembre 2014

Aude 
Une pépinière paie un très lourd tribut à la grêle

Publié le 30 octobre 2014

Pépinière 
La filière présente son plan de compétitivité

Publié le 27 octobre 2014

Hérault
Un domaine se lance dans la création de variétés résistantes

Publié le 13 novembre 2013

Suivez la Vigne sur Facebook et tenez-vous au courant des actualités viticoles
Les commentaires (0)
Fonctionnalité réservée aux abonnés

Le commentaire d'article est réservé aux abonnés de La Vigne.

Si vous êtes abonné, identifiez-vous dans le bloc "services experts"
situé en haut à droite de la page.

Si vous voulez vous abonner et profiter de tous les contenus du site ainsi que de l’édition papier de La Vigne, cliquez sur le lien ci-dessous :

Actualités viticulture
Toutes les Actualités viticoles

Météo locale

Vidéos

Kress : deux étoiles filantes

©M.CAILLON
Galerie Verte et Vin