Actualités viticoles

Pays Nantais Les bons résultats de la taille rase de précision

Publié le jeudi 13 décembre 2012 - 17h15

    • agrandirla taille du texte
    • rduire la taille du texte
    • imprimer

La chambre d'agriculture de Loire-Atlantique a mené un essai de taille rase de précision en partenariat avec le lycée de Briacé. Cette expérimentation a permis d’économiser au moins 200 €/ha par rapport à la taille manuelle. Il a été observé une forte hausse du rendement et un peu plus d’oïdium lorsque la taille mécanique n’a pas été suivie d’une reprise manuelle.

L’hiver dernier, le lycée agricole de Briacé, en Loire-Atlantique, a comparé trois modalités de taille :

  • la taille manuelle;
  • la taille rase de précision (TRP) sans reprise manuelle sauf au niveau des piquets où la machine, une Pellenc, est difficilement passée;
  • la TRP, suivie d’une reprise par un tailleur.

L’essai a eu lieu dans une vigne de merlot âgée de cinq ans et plantée à 6 500 pieds par ha.

Baisse des coûts de production

« Cet essai intervient dans un contexte de recherche d’une baisse des coûts de production. Il a été mis en place à la demande des producteurs en IGP et sans IG », précise Guillaume Druart, conseiller viticole à la chambre d’agriculture de Loire-Atlantique.

Le but visé est atteint. « On passe de 55 heures par ha en taille manuelle à 31 heures par ha en taille rase avec reprise et 18 heures en TRP sans reprise. ».Soit une économie estimée entre 200 et 400 €/ha.

État sanitaire

« Un des objectifs de l’essai était d’évaluer l’impact de la TRP sur l’état sanitaire de la vigne. Sur ce point, nous n’avons pas observé de différence sur botrytis et mildiou. Par contre, tout en restant acceptable, l’oïdium était plus présent dans les rangs taillés mécaniquement sans reprise manuelle. Seule la reconduite de cet essai nous permettra de savoir s’il s’agit d’autre chose que d’un simple effet échantillonnage », précise Guillaume Druart.

Rendement

Quant au rendement, il « explose » dans les rangs TRP sans reprise manuelle avec 110 hl/ha, soit 45 % de plus que dans les deux autres modalités. «  Les grains sont plus petits mais en nombre plus important, précise encore Guillaume Druart. Leur teneur en alcool est également moindre (-1°). Malgré cela, nos objectifs de qualité sont atteints. »

La chambre d’agriculture souhaite reconduire cet essai en 2013. « La décision n’est pas encore prise, mais nous voudrions approfondir les aspects sanitaires et contrôler, dans la durée, la résistance du palissage au passage de la machine. »

A. M.

Ces articles peuvent également vous intéresser

Droits de plantation
Le GHN rend une copie « satisfaisante pour la production »

Publié le 17 décembre 2012

Bordeaux
Les viticulteurs produisent encore à perte

Publié le 10 décembre 2012

Histoire du vin
La vigne serait née il y a 10 000 ans en Turquie

Publié le 03 décembre 2012

Robot de taille
Wall-Ye fascine mais déçoit

Publié le 16 novembre 2012

Suivez la Vigne sur Facebook et tenez-vous au courant des actualités viticoles
Les commentaires (0)
Fonctionnalité réservée aux abonnés

Le commentaire d'article est réservé aux abonnés de La Vigne.

Si vous êtes abonné, identifiez-vous dans le bloc "services experts"
situé en haut à droite de la page.

Si vous voulez vous abonner et profiter de tous les contenus du site ainsi que de l’édition papier de La Vigne, cliquez sur le lien ci-dessous :

Actualités viticulture
Toutes les Actualités viticoles

Météo locale

Vidéos

Kress : deux étoiles filantes

©M.CAILLON
Galerie Verte et Vin