Actualités viticoles

Packaging French fuel, bibs ou jerricans ?

Publié le lundi 25 novembre 2013 - 16h20

    • agrandirla taille du texte
    • rduire la taille du texte
    • imprimer

Un négociant bordelais a lancé en juin dernier la marque French Fuel. Les bibs qui renferment les vins de la gamme ressemblent à s’y méprendre à des jerricans d’essence. L’effet est saisissant.

Le packaging de French Fuel séduit la plupart des gens mais déroute quelques personnes. © C. TULCAN

Le packaging de French Fuel séduit la plupart des gens mais déroute quelques personnes. © C. TULCAN

« En France on n’a pas de pétrole, mais on a du bon vin ! » C’est en entendant cette phrase qu’Edgard Vincens, le créateur de la SARL Groupement de vignerons d’Aquitaine, à Gradignan (Gironde), a eu l’idée de la gamme French Fuel.

Il s’agit de bibs de trois litres qui ressemblent à s’y méprendre à des jerricans d’essence. Et il faut les toucher pour se rendre compte qu’il s’agit bien de carton et non de métal. Pour la conception du packaging, Edgard Vincens a fait appel à une graphiste qui n’avait jamais travaillé pour le monde du vin jusqu’à présent : Delphine Duluc, d’Embruns création.

La gamme comprend trois vins : un bordeaux rouge issu d’un assemblage de 80 % de merlot et de 20 % de cabernet sauvignon, un vin de Pays d’Oc rosé à base de grenache gris et un vin de Pays d’Oc 100 % sauvignon.

« Ce sont des vins fruités, très gourmands, faciles à boire. Par rapport à ce qui se vend généralement en bib, ce sont des vins plutôt haut de gamme », rapporte Edgard Vincens. Pour l’instant, ils sont vendus chez une dizaine de cavistes de la région bordelaise au prix de 16 à 17 euros l’unité.

Retours positifs

« La plupart des gens sont séduits par le packaging. Mais il y en a également qui réagissent négativement et prennent le produit au premier degré en disant : "Je ne vais pas boire du fuel" », reconnaît Edgard Vincens.

D’après lui, le concept décalé et fun s’adresse à tous les types de clientèle, mais cible davantage les personnes âgées de plus de 30-40 ans. « Au départ, j’imaginais qu’il attirerait davantage les jeunes, mais ces derniers, qui découvrent à peine le vin, ont besoin d’étiquettes et de packaging rassurants », note le négociant.

Celui-ci rapporte également que depuis le lancement de son produit, le retour des cavistes est positif. Il a également eu pas mal de contacts à l’étranger, notamment aux États-Unis, en Angleterre, en Belgique et en Allemagne.

Depuis le lancement de la gamme en juin dernier, Edgard Vincens a déjà vendu 3 500 bibs French Fuel.

Christelle Stef

Ces articles peuvent également vous intéresser

Sud-Ouest
Mise en bib novatrice pour la cave de Buzet

Publié le 16 décembre 2013

Consommation
Le bib est un achat de tête plus que de cœur

Publié le 28 novembre 2013

Provence
Sand Tropez, la bouteille ensablée

Publié le 14 mars 2013

Marketing
Une nouvelle manière de voir la vie en rose

Publié le 01 août 2012

Suivez la Vigne sur Facebook et tenez-vous au courant des actualités viticoles
Les commentaires (0)
Fonctionnalité réservée aux abonnés

Le commentaire d'article est réservé aux abonnés de La Vigne.

Si vous êtes abonné, identifiez-vous dans le bloc "services experts"
situé en haut à droite de la page.

Si vous voulez vous abonner et profiter de tous les contenus du site ainsi que de l’édition papier de La Vigne, cliquez sur le lien ci-dessous :

Actualités viticulture
Toutes les Actualités viticoles

Météo locale

Vidéos

Kress : deux étoiles filantes

©M.CAILLON
Galerie Verte et Vin