Actualités viticoles

Pac d'après 2013/Vins d'origine Maintenir une régulation spécifique pour le secteur (Efow)

Publié le mercredi 06 octobre 2010 - 18h34

    • agrandirla taille du texte
    • rduire la taille du texte
    • imprimer

Efow, la Fédération européenne des vins d’origine, demande à ce que la nouvelle Pac soit « forte, respectueuse de la spécificité des filières et régulatrice » afin de prévenir toutes crises de surproduction et leurs conséquences.

Efow, la Fédération européenne des vins d’origine, demande à ce que la nouvelle politique agricole commune soit « forte, respectueuse de la spécificité des filières et régulatrice », dans un communiqué diffusé mercredi.

 

La communication de la Commission européenne sur l’avenir de la Pac post-2013 sera publiée le 17 novembre 2010.

 

Efow considère que « les montants alloués à cette politique dans le budget de 2013 devront être maintenus au moins durant la prochaine période de programmation financière ».

 

« L’objectif principal de la Pac doit rester la production de denrées alimentaires de qualité pour les consommateurs et le maintien de revenus adéquats pour les agriculteurs », souligne la fédération.

 

Efow souhaite que les spécificités de la viticulture européenne, très tournée sur les vins d'origine, soient maintenues dans la future Pac. Pour Ricci Curbastro, le président d’Efow, « le vin dispose de toute une série de dispositions budgétaires et réglementaires particulières qu’il faut préserver ».

 

En effet, rappelle R. Curbastro, « le vin est le produit agricole le plus réglementé. Sa législation couvre l’étiquetage, les pratiques œnologiques, la commercialisation, la promotion (…) », contribuant au « développement équilibré » du secteur.

 

Enfin, Efow estime que « la Pac doit permettre de répondre aux aléas naturels et à la forte volatilité des marchés et prévenir les crises néfastes pour les différents secteurs et pour le budget européen ».

 

La fédération européene de vins d'origine insiste sur le fait que le système de régulation de la production par les droits de plantation, instauré en 1972, et dont il est dit qu'il sera supprimé en 2015 par la nouvelle réforme de la Pac, doit être maintenu.

 

« La disparition brutale de tout encadrement de la production risque de provoquer des crises de surproduction, des chutes de prix et la remise en cause des efforts qualitatifs réalisés par les producteurs », prévient le président d'Efow. En conséqence, la fédération demande « la mise en place d’un instrument de régulation de la production pour l’ensemble de la viticulture ».

 

Ces articles peuvent également vous intéresser

Cotations des vins/UE
Un nouveau dispositif français « en préparation »

Publié le 05 novembre 2010

Farming Simulator
Les commentaires (0)
Fonctionnalité réservée aux abonnés

Le commentaire d'article est réservé aux abonnés de La Vigne.

Si vous êtes abonné, identifiez-vous dans le bloc "services experts"
situé en haut à droite de la page.

Si vous voulez vous abonner et profiter de tous les contenus du site ainsi que de l’édition papier de La Vigne, cliquez sur le lien ci-dessous :

Actualités viticulture
Toutes les Actualités viticoles

Météo locale

Vidéos

Kress : deux étoiles filantes

©M.CAILLON
Galerie Verte et Vin