Actualités viticoles

Oïdium  La Côte-d’Or tire les leçons de la forte pression

Publié le vendredi 20 novembre 2015 - 15h14

    • agrandirla taille du texte
    • rduire la taille du texte
    • imprimer

Mots-clés :

,

« L’oïdium a bien occupé les esprits », a indiqué Pierre Petitot, conseiller de la chambre d’agriculture de Côte-d’Or, lors d’une réunion d’information ce jeudi 19 novembre, à Beaune. Retour sur l’année 2015, marquée par une pression de la maladie exceptionnellement forte dans ce département.

Symptôme d’oïdium sur feuille de vigne. © C. WATIER

Symptôme d’oïdium sur feuille de vigne. © C. WATIER

Cette année, en Côte-d’Or, l’oïdium s’est étendu à de nouveaux secteurs. « Cela confirme l’extension, au fil des ans, de la maladie dans la région. Cela devient une préoccupation majeure des viticulteurs en Côte-d’Or », a remarqué Benoît Bazerolle, conseiller à la chambre d’agriculture de Côte-d’Or, lors d’une réunion d’information jeudi 19 novembre.
La pression a été exceptionnellement forte et se poursuit, obligeant les viticulteurs à faire preuve d’une grande vigilance dans le démarrage et le suivi de la protection, mais aussi le respect des cadences, des réglages du matériel ou encore dans l’observation de leurs vignes.

Au total, entre 8 et 10 traitements anti-oïdium ont été réalisés cette année, dont un, complémentaire, lors de l’encadrement de la floraison, pour renforcer la protection sur la grappe. Un nombre de traitements qui a tendance à devenir habituel ces dernières années dans la région : « Auparavant, nous étions entre 6 et 8, ce qui montre bien que la problématique oïdium se développe de plus en plus en Bourgogne », a relevé Pierre Petitot.

Dans ce département, la campagne 2015 a d’abord été marquée par un démarrage « fulgurant » de l’oïdium dans le vignoble. Les premiers symptômes ont été découverts relativement tôt, au début mai, sur chardonnay, au stade 6-7 feuilles, et sur pinot noir, dans la foulée, impliquant le démarrage de la protection. Sur inflorescences, les premiers symptômes, relevés dès fin mai, ont aussi été « très précoces ».

UNE PRESSION EXCEPTIONNELLE SUR FEUILLES

La pression a ensuite été « exceptionnelle » sur feuilles, de fin mai à juin, et sur un très grand nombre de parcelles : « La fréquence de parcelles touchées a été très supérieure aux années précédentes, sur feuilles comme sur grappes… C’est du jamais vu », a résumé Benoît Bazerolle. Le modèle SOV (système oïdium vigne) utilisé en Bourgogne a, par ailleurs, confirmé et permis d’anticiper ce niveau très élevé de pression de début de campagne. Celui-ci indiquait une note de 99 sur 100, similaire à 2012 et 2008. « Nous savions que nous partions sur des bases très favorables à l’oïdium », a expliqué le conseiller.

Cette pression a été forte et régulière tout au long de la campagne et ce, malgré une météo chaude et ensoleillée. « Contrairement à ce que beaucoup de viticulteurs peuvent croire, ces conditions n’ont pas été défavorables à l’oïdium. Bien au contraire. En juin et juillet, nous avons eu des températures moyennes de 25 °C, avec des pics à 36-38 °C. Pour autant, l’oïdium a progressé. »

Mais en dehors de quelques cas pour lesquels les parcelles ont continué à se dégrader fortement – liés à un défaut de protection lors de l’encadrement de floraison – la plupart des vignerons ont réussi à limiter la présence de la maladie. Au final, l’état sanitaire était très satisfaisant au moment de la récolte, grâce aussi au fait que « la sonnette d’alarme a été tirée suffisamment tôt et fort cette année ».

Juliette Cassagnes
Vitisphere - La Vigne

Ces articles peuvent également vous intéresser

Côte-d’Or
Dijon signe pour une deuxième édition de l’Œno Music Festival

Publié le 17 février 2015

Mildiou-oïdium
Une protection de 21 jours est envisageable sous condition

Publié le 12 février 2015

Côte-d’Or
Deux nouvelles stations de lavage inaugurées

Publié le 09 février 2015

Résistance aux fongicides
Les recommandations de BASF Agro pour 2014

Publié le 08 janvier 2014

Base levures oenologique pour vinification
Les commentaires (0)
Fonctionnalité réservée aux abonnés

Le commentaire d'article est réservé aux abonnés de La Vigne.

Si vous êtes abonné, identifiez-vous dans le bloc "services experts"
situé en haut à droite de la page.

Si vous voulez vous abonner et profiter de tous les contenus du site ainsi que de l’édition papier de La Vigne, cliquez sur le lien ci-dessous :

Actualités viticulture
Toutes les Actualités viticoles

Météo locale

Vidéos

Kress : deux étoiles filantes

©M.CAILLON
Galerie Verte et Vin