Actualités viticoles

OGM / Inra 70 pieds de vigne arrachés en Alsace

Publié le lundi 16 août 2010 - 15h31

    • agrandirla taille du texte
    • rduire la taille du texte
    • imprimer

Ces plants étaient génétiquement modifiés pour accroître leur résistance au court-noué.

 

 

Soixante-dix pieds de vigne génétiquement modifiés pour accroître leur résistance au court-noué ont été détruits dans la nuit du 14 au 15 août à l'Inra de Colmar (Alsace). Le gouvernement « condamne fermement » cet acte de dégradation sur une expérimentation menée dans « la plus grande transparence ».


L'Inra estime que ces faucheurs volontaires contribuent à « répandre la peur en évoquant des risques environnementaux qui n'existent pas sur cet essai ».

 

Mais la Confédération paysanne conteste le choix de l'institut « de consacrer une telle part de son budget en amélioration des plantes aux seules manipulations génétiques brevetées et de n'attribuer que quelques miettes aux programmes de recherche alternatifs. »
 

La FNSEA dénonce quant à elle cette destruction qui porte un coup dur à l'ensemble de la recherche publique française.

 

« Les faucheurs d'espoirs de progrès scientifique veulent laisser les viticulteurs dans l'impasse. Ceci est inadmissible », estime le syndicat agricole qui appelle le gouvernement à « tout mettre en œuvre pour protéger les fruits de l'intelligence scientifique française et permettre aux agriculteurs d'en bénéficier dans le respect de la législation ».

 

Quant aux professionnels des semences et de la protection des plantes, ils déplorent que « malgré les tentatives de concertation citoyennes sur les OGM menées par le gouvernement (Grenelle de l'environnement, Haut conseil des biotechnologies), force est de constater que l'intolérance et la violence sont toujours présentes et que les essais sont toujours détruits ».

 

Lire également:

Vigne résistante au court-noué : reprise de l'essai sur porte-greffe OGM au début de juin (Inra de Colmar) (28 mai 2010)

I.E.

Ces articles peuvent également vous intéresser

Base levures oenologique pour vinification
Les commentaires (1)

Titre

lundi 23 août 2010 - 09h25

Ces essais sont légaux donc : peines de prison ferme pour ces délinquants déguisés en écologistes avec en plus condamnation solidaire pour ceux qui sont identifiés au remboursement intégral des dégats et une solide amende en plus. S'ils ne peuvent ou ne veulent pas payer : saisie des biens personnels. Ca calmera ces terroristes de l'environnement.
Fonctionnalité réservée aux abonnés

Le commentaire d'article est réservé aux abonnés de La Vigne.

Si vous êtes abonné, identifiez-vous dans le bloc "services experts"
situé en haut à droite de la page.

Si vous voulez vous abonner et profiter de tous les contenus du site ainsi que de l’édition papier de La Vigne, cliquez sur le lien ci-dessous :

Actualités viticulture
Toutes les Actualités viticoles

Météo locale

Vidéos

Kress : deux étoiles filantes

©M.CAILLON
Galerie Verte et Vin