Actualités viticoles

Œnotourisme Sancerre s’équipe d’un simulateur d’enjambeur

Publié le jeudi 24 mai 2012 - 11h09

    • agrandirla taille du texte
    • rduire la taille du texte
    • imprimer

Le 24 mai, la maison des Sancerre (Cher) a inauguré sa nouvelle attraction : un simulateur d’enjambeur viticole. Les visiteurs y prennent place. Et en route pour un exercice virtuel de rognage !

Œnotourisme : Sancerre s’équipe d’un simulateur d’enjambeur. © MAISON DES SANCERRE

Œnotourisme : Sancerre s’équipe d’un simulateur d’enjambeur. © MAISON DES SANCERRE

Image du simulateur d'enjambeur.Le simulateur se présente sous la forme d’une cabine suspendue sur des vérins pneumatiques. Le vigneron en herbe s’y installe et fait face à un écran sur lequel une vigne en coteaux est représentée. Le réalisme est saisissant. Il doit alors réaliser un parcours de rognage dans un temps imparti en corrigeant le dévers, en accélérant, ralentissant et en tournant en bout de rang, le tout sans abîmer les piquets ni la vigne.

L’apprenti chauffeur travaille dans des vignes en pente. En cas de fausse manœuvre, il risque même de se renverser… du moins virtuellement car la cabine lui transmettra la sensation de chute !

Apparemment la tâche n’est pas si aisée. « Un vigneron du cru l’a testé et nous a confié avoir involontairement arraché des piquets et des fils », rapporte l’une des animatrices de la maison des Sancerre.

Ce simulateur a été imaginé et par les vignerons de Sancerre
, notamment par Jean-Paul Fleuriet, le « Géo Trouvetou » de la région, et Noël Reverdy, qui ont construit la cabine de l’enjambeur.

Le logiciel a été conçu par la société rennaise Polymorph-Software qui a notamment conçu des animations pour le parc Astérix et le Futuroscope. La société ID Simulation, qui fabrique des simulateurs pour les formules 1 et les avions, a conçu l’interface entre le logiciel et la cabine transmettant les mouvements à la cabine.

Le bugdet du simulateur se situe entre 30 000 et 40 000 euros. Sans le concours des vignerons, le simulateur aurait coûté autour de 200 000 euros.

Nul doute que cette nouvelle attraction séduira petits et grands. Avis aux amateurs.

C. S.

Ces articles peuvent également vous intéresser

Recherche
Cochenille farineuse, vecteur de l’enroulement

Publié le 21 juin 2012

Coulure
Plusieurs vignobles touchés

Publié le 20 juin 2012

Essai de vignes OGM
Les faucheurs portent plainte contre l'Inra

Publié le 19 juin 2012

Gers
L’État inscrit une vigne aux Monuments historiques

Publié le 18 juin 2012

Farming Simulator
Les commentaires (0)
Fonctionnalité réservée aux abonnés

Le commentaire d'article est réservé aux abonnés de La Vigne.

Si vous êtes abonné, identifiez-vous dans le bloc "services experts"
situé en haut à droite de la page.

Si vous voulez vous abonner et profiter de tous les contenus du site ainsi que de l’édition papier de La Vigne, cliquez sur le lien ci-dessous :

Actualités viticulture
Toutes les Actualités viticoles

Météo locale

Vidéos

Kress : deux étoiles filantes

©M.CAILLON
Galerie Verte et Vin