Actualités viticoles

Œnotourisme Le nouvel outil de la Maison des vins de Cadillac

Publié le lundi 29 septembre 2014 - 12h06

    • agrandirla taille du texte
    • rduire la taille du texte
    • imprimer

Mots-clés :

,

La Maison des vins de Cadillac (Gironde) conforte sa stratégie d’œnotourisme avec un nouveau parcours dans les vignes.

Inauguration du Parcours des vignes par Laurent Gapenne, président de la Maison des vins de Cadillac. ©A.LASCOURREGES

Inauguration du Parcours des vignes par Laurent Gapenne, président de la Maison des vins de Cadillac. ©A.LASCOURREGES

Après la création du Musée de la vigne et du vin en 2012, qui a déjà reçu 20 000 visiteurs, la Maison des vins de Cadillac franchit un pas supplémentaire dans sa stratégie d’œnotourisme en se dotant d’un parcours des vignes. Le vendredi 26 septembre, Laurent Gapenne, son président, a inauguré cette nouvelle animation pédagogique. « Aujourd’hui, le visiteur ne se contente plus de déguster, il veut comprendre le terroir et notre profession », a-t-il rappelé.

Devant la chartreuse du XVIIIe siècle, qui abrite la Maison des vins de Cadillac, soixante pieds de vigne, répartis sur six rangs, ont été plantés : trois pour les rouges et trois pour les blancs. Ils proviennent de l’association de pieds issus des cépages merlot, cabernet franc et cabernet-sauvignon pour les rouges et de sémillon, sauvignon blanc et muscadelle pour les blancs. 

En bout de chaque rang de vigne, un panneau de bois en français et en anglais explique de façon pratique et pédagogique les cépages et leurs caractéristiques. Ainsi, le visiteur peut apprendre que le cabernet franc est l’ancêtre des cabernets, un cépage robuste qui viendrait d’Espagne. Ce sont des pèlerins du Moyen-Âge qui l’auraient importé dans le Sud-Ouest à leur retour de Saint-Jacques-de-Compostelle. Ou encore que la muscadelle serait un descendant du gouais blanc croisé avec un cépage inconnu. À ne pas confondre avec le muscat.

Pour donner une tonalité ludique au parcours, une série de huit énigmes guide les curieux dans la découverte de la vigne (Pourquoi les chauves-souris sont-elles utiles dans le vignoble ? De quelle couleur est le jus à l’intérieur des baies des cépages rouges ? Savez-vous pourquoi les vignerons implantaient traditionnellement des rosiers en tête de leurs rangs de vignes ?). Pour avoir la réponse, il suffit de soulever un disque de bois. L’explication est sur le panneau. 

Ce parcours a nécessité un investissement de 25 000 euros. Les collectivités ont participé. Tout comme l’Europe, engagée à hauteur de 13 250 euros par le biais du programme Leader.

Colette Goinère

Ces articles peuvent également vous intéresser

Champagne
Il faut sauver le vendeur en bouteilles

Publié le 08 octobre 2014

Bordeaux 
La BD au service de l’œnotourisme

Publié le 25 juin 2014

Entre-deux-Mers
« Les œnotouristes veulent comprendre le métier de vigneron »

Publié le 18 avril 2014

Rencontres des VIF 
Il faut rentabiliser l’œnotourisme

Publié le 16 avril 2014

Farming Simulator
Les commentaires (0)
Fonctionnalité réservée aux abonnés

Le commentaire d'article est réservé aux abonnés de La Vigne.

Si vous êtes abonné, identifiez-vous dans le bloc "services experts"
situé en haut à droite de la page.

Si vous voulez vous abonner et profiter de tous les contenus du site ainsi que de l’édition papier de La Vigne, cliquez sur le lien ci-dessous :

Actualités viticulture
Toutes les Actualités viticoles

Météo locale

Vidéos

Kress : deux étoiles filantes

©M.CAILLON
Galerie Verte et Vin