Actualités viticoles

Muscadet  Gérer les volumes pour tenir les prix

Publié le mercredi 07 octobre 2015 - 18h38

    • agrandirla taille du texte
    • rduire la taille du texte
    • imprimer

Avec une belle récolte, le muscadet peut espérer une bonne campagne. À condition de bien respecter les équilibres de marché entre les différentes catégories pour relancer les cours.

Le vignoble du Muscadet espère 445 000 hl pour la récolte 2015. ©W.GUYOT

Le vignoble du Muscadet espère 445 000 hl pour la récolte 2015. ©W.GUYOT

« Nous avons eu de très bonnes conditions climatiques jusqu’à la fin de l’été. La pluie qui s’est abattue une semaine après le ban a été un peu préjudiciable, mais 2015 restera un beau millésime. » Joël Forgeau, le président de l’ODG, est confiant quant à la qualité de la récolte en muscadet. Avec des rendements moyens qui devraient être supérieurs à 50 hl/ha, le vignoble peut espérer un volume de 445 000 hl. C’est plus que les 405 000 hl de la récolte 2014.

Reste désormais à gérer la répartition du volume dans la hiérarchie du muscadet. Depuis des années, le vignoble est confronté, en cours de campagne, à un repli des AOC sous-régionales (essentiellement le muscadet sèvres-et-maine sur lie) en muscadet AC, plombant les cours de ce dernier.

L'ODG S'EN MÊLE

Cette année, l’ODG a demandé à ses adhérents, dans un courrier adressé fin août, de ne déclarer des AOC muscadet sous-régionales sur lie (sèvre-et-maine, côtes de grandlieu ou coteaux de la Loire) que « s’ils ont un marché en face ». Un marché global estimé à 230 000 hl. « C’est une bonne initiative, se réjouit un courtier. Il faut essayer de canaliser les volumes. Malheureusement, c’était peut-être un peu tard. Les prix ont commencé à baisser en muscadet sèvre-et-maine sur lie. »

En effet, dans cette catégorie, les contrats de vendanges fraîches ont été signés à 103 €/hl en moûts. C’est 10 % de moins qu’au début de la campagne 2014-2015, pour un volume commercialisé identique. À l’inverse, le muscadet AC a connu une plus forte demande – les volumes ont doublé – avec des prix très légèrement supérieurs à l’année passée, soit près de 75 € l’hectolitre de moût.

« Organiser les volumes est indispensable. On ne doit plus voir des muscadets sèvre-et-maine sur lie moins chers que des muscadets AC. Le vignoble s’en sortira de cette manière. Il a de l’avenir, s’il s’organise… », conclut le courtier.

Patrick Touchais
La Vigne - Vitisphere

Ces articles peuvent également vous intéresser

Beaujolais nouveau 
Baisse des échanges en vrac

Publié le 22 octobre 2015

Muscadet
Les producteurs de crus unis sous une bannière commune

Publié le 19 octobre 2015

Provence
Moins de volume pour la récolte 2015

Publié le 16 octobre 2015

Languedoc-Roussillon 
Coop de France plaide pour des cours consolidés

Publié le 15 octobre 2015

Farming Simulator
Les commentaires (0)
Fonctionnalité réservée aux abonnés

Le commentaire d'article est réservé aux abonnés de La Vigne.

Si vous êtes abonné, identifiez-vous dans le bloc "services experts"
situé en haut à droite de la page.

Si vous voulez vous abonner et profiter de tous les contenus du site ainsi que de l’édition papier de La Vigne, cliquez sur le lien ci-dessous :

Actualités viticulture
Toutes les Actualités viticoles

Météo locale

Vidéos

Kress : deux étoiles filantes

©M.CAILLON
Galerie Verte et Vin