Actualités viticoles

Mise en redressement  Les Coteaux d’Aix, solidaires de Moncigale

Publié le vendredi 30 septembre 2011 - 12h04

    • agrandirla taille du texte
    • rduire la taille du texte
    • imprimer

Suite à l’annonce de la mise en redressement du groupe Belvédère, maison mère de Moncigale, le président du syndicat des Coteaux d’Aix-en-Provence souhaite que les opérateurs du vignoble continuent à approvisionner la marque éponyme sur le millésime 2011.

Mise en redressement : les Coteaux d’Aix, solidaires de Moncigale

Mise en redressement : les Coteaux d’Aix, solidaires de Moncigale

« Nous livrerons le millésime 2011 à Moncigale. » Didier Pauriol, le président du syndicat des Coteaux d’Aix-en-Provence et de la cave des Vignerons du Roy René, joue la solidarité avec la filiale du groupe Belvédère, placé en redressement judiciaire par le tribunal de commerce de Nîmes le 20 septembre dernier.

« Sans Moncigale, l’AOC Coteaux d’Aix n’aurait pas la notoriété qu’elle possède aujourd’hui, poursuit-il. Elle a fait décoller les ventes de l’appellation sur le marché du vrac. » Pas question de lâcher ce partenaire historique en dépit des turpitudes financières auxquelles il est confronté. Sans compter que l’opérateur pèse lourd dans les achats du vignoble. « Il s’approvisionne à hauteur d’environ 30 000 hl par an sur les 80 000 à 100 000 hl de vins de l’AOC vendus au négoce, enchaîne Didier Pauriol. Nous avons tout intérêt à maintenir ce flux commercial. Tant que Moncigale a du vin à vendre, il doit être suivi. »

La marque essentiellement vendue en grande distribution totalise 1,8 million de cols de rosés provençaux et fait le gros de son volume, 72 %, avec l’appellation aixoise.

« La solidarité n’exclut pas la vigilance »

Les coopératives qui fournissent la marque ont toutefois assuré leurs arrières pour ne pas subir d’impayés. « Depuis un an et demi, nous établissons une facture proforma, explique un directeur de cave. Moncigale règle le montant du vin avant l’enlèvement. » Seule la TVA et les cotisations interprofessionnelles étaient réglées après l’enlèvement. Lors de la campagne 2010, la procédure a été renforcée. Une clause de réserve de propriété a été ajoutée à la facture. Par ailleurs, il a été arrêté un échéancier de six mois pour le règlement de la TVA et des cotisations interprofessionnelles. Ces modalités seront reconduites sur la campagne en cours. La solidarité n’exclut pas la vigilance.

C. S.

Ces articles peuvent également vous intéresser

Entreprise
Le groupe Belvédère placé en redressement judiciaire

Publié le 21 septembre 2011

Farming Simulator
Les commentaires (0)
Fonctionnalité réservée aux abonnés

Le commentaire d'article est réservé aux abonnés de La Vigne.

Si vous êtes abonné, identifiez-vous dans le bloc "services experts"
situé en haut à droite de la page.

Si vous voulez vous abonner et profiter de tous les contenus du site ainsi que de l’édition papier de La Vigne, cliquez sur le lien ci-dessous :

Actualités viticulture
Toutes les Actualités viticoles

Météo locale

Vidéos

Kress : deux étoiles filantes

©M.CAILLON
Galerie Verte et Vin