Actualités viticoles

Minervois Un objectif de 180 €/hl d’ici cinq ans

Publié le mardi 24 février 2015 - 18h59

    • agrandirla taille du texte
    • rduire la taille du texte
    • imprimer

Mots-clés :

,

L’ODG Minervois veut poursuivre sa montée en gamme. Son président vise 180 €/hl d’ici cinq ans. Une démarche est engagée avec l’Inao pour la hiérarchisation de l’appellation et la création de premiers crus.

« Des cours de 180 €/hl d’ici cinq ans, ce n’est pas utopique. Les vins de Provence sont à plus de 200 €/hl et ils ont le même encépagement, les mêmes rendements et les mêmes techniques de vinification que nous. C’est une hausse des prix que nous devons programmer si nous voulons assurer le renouvellement des générations. »

Cet appel lancé par Philippe Coste, président du Cru Minervois, à l’assemblée générale du syndicat le 23 février, à Olonzac (Hérault), a laissé les viticulteurs sans voix.

Aujourd’hui, l’AOC Minervois se négocie entre 110 et 120 €/hl sur le marché du vrac.

Sur la précédente campagne, les sorties de chai ont atteint 132 000 hl, dont 56 % vendus en vrac.

En quinze ans, les circuits de commercialisation ont évolué : le hard discount, qui absorbait près d’un tiers des volumes en 2000, n’en écoule plus que 1 %. Les ventes en GD ont diminué de moitié. Les sorties ont donc régressé de 88 000 hl mais l’AOC est mieux valorisée, les ventes chez les cavistes et en CHR ayant progressé.

DE NOUVEAUX CÉPAGES

Le président a également annoncé des modifications du cahier des charges de l’appellation. Le syndicat demande l’introduction du viognier en blanc et du grenache gris en rosé. Il souhaite la possibilité d’inscrire la mention «Grand vin du Languedoc» et des noms de lieux-dits sur les étiquettes. Il engage par ailleurs la réflexion avec l’Inao sur la création de premiers crus.

Enfin, l’assemblée générale a entériné la décision de faire appel à un organisme de certification, en l’occurrence Qualisud, pour les contrôles externes. Jusqu’ici, ces contrôles étaient assurés par LRO, l’organisme d’inspection régional. « Nous souhaitons raccourcir les délais et être plus en prise avec nos adhérents », justifie Philippe Coste.

Michèle Trévoux La Vigne-Vitisphere

Ces articles peuvent également vous intéresser

Languedoc
L’IGP Pays d'Oc en mal de rouges

Publié le 17 mars 2015

Languedoc 
Les AOC tentent la communication virale

Publié le 13 octobre 2014

Languedoc
Les raisins s’arrachent

Publié le 09 septembre 2014

Languedoc-Provence
Une maturation sous pression

Publié le 28 août 2014

Suivez la Vigne sur Facebook et tenez-vous au courant des actualités viticoles
Les commentaires (0)
Fonctionnalité réservée aux abonnés

Le commentaire d'article est réservé aux abonnés de La Vigne.

Si vous êtes abonné, identifiez-vous dans le bloc "services experts"
situé en haut à droite de la page.

Si vous voulez vous abonner et profiter de tous les contenus du site ainsi que de l’édition papier de La Vigne, cliquez sur le lien ci-dessous :

Actualités viticulture
Toutes les Actualités viticoles

Météo locale

Vidéos

Kress : deux étoiles filantes

©M.CAILLON
Galerie Verte et Vin