Actualités viticoles

Micro-trottoir Pourquoi les consommateurs se rendent sur un salon du vin ? (partie 2)

Publié le mardi 07 mai 2013 - 15h26

    • agrandirla taille du texte
    • rduire la taille du texte
    • imprimer

Le 25 mars, « La Vigne » s’est rendue à la sortie du Salon des vins des Vignerons indépendants de la porte Champerret à Paris. L’occasion de demander à des consommateurs pourquoi ils viennent sur un salon des vins et ce qui pourrait être amélioré pour mieux les accueillir. Découvrez leurs témoignages.

Laurent Chalas, Auriane Binet, Olga Stanova, Pascal Bouguet et Damien Vaille-Brunet. © B. COLLARD

Laurent Chalas, Auriane Binet, Olga Stanova, Pascal Bouguet et Damien Vaille-Brunet. © B. COLLARD

Auriane Binet, une étudiante de 26 ans, n’est pas du genre à se laisser faire. Nous l’avons rencontrée alors qu’elle revenait au salon pour dire son mécontentement à un viticulteur. Elle avait goûté et apprécié son 2010. Mais il lui a vendu du 2011. Elle lui a donc rapporté ses bouteilles. À part ça, elle aime le vin. Ce qui l’intéresse : goûter et discuter de l’actualité du vin avec les viticulteurs. Visionnez son témoignage.

Laurent Chalas, un gestionnaire immobilier de 43 ans, vient au salon pour revoir avec plaisir les domaines auprès desquels il se fournit depuis des années. « On rencontre les propriétaires, on goûte et on sait ce qu’on achète », dit-il. À chaque venue, il essaie une nouvelle appellation. Ce qu’il faut améliorer : le stationnement. Visionnez son témoignage.

Olga Stanova, 33 ans, est russe. Ce qu’elle apprécie sur les salons, c’est d’avoir le choix de pouvoir déguster. Aujourd’hui, elle est venue à l’invitation de son fournisseur de crémant d’Alsace acheter des vins pour fêter Pâques en famille. Visionnez son témoignage.

Pascal Bouguet, un commercial de 48 ans, a présenté son fournisseur de lussac-saint-émilion à son jeune collègue de 32 ans, Damien Vaille-Brunet, moins expérimenté que lui en matière de vin. Tous deux sont venus découvrir les vins du Jura. « Le salon est très sympa. On vient pour échanger avec le vigneron », disent-ils. Ce qu’il faut améliorer : la logistique afin qu’ils puissent emporter plus facilement leurs achats. Visionnez leur témoignage.

 

Bertrand Collard

Ces articles peuvent également vous intéresser

IGP
Une promesse de qualité pour les consommateurs

Publié le 29 mai 2013

Santé publique 
Vin & Société propose d’informer sur les repères de la modération

Publié le 24 mai 2013

Jérôme Despey 
« La filière vin doit avoir les stocks en temps réel »

Publié le 17 mai 2013

Santé publique
Des sénateurs PS opposés à la taxation du vin

Publié le 15 mai 2013

Farming Simulator
Les commentaires (0)
Fonctionnalité réservée aux abonnés

Le commentaire d'article est réservé aux abonnés de La Vigne.

Si vous êtes abonné, identifiez-vous dans le bloc "services experts"
situé en haut à droite de la page.

Si vous voulez vous abonner et profiter de tous les contenus du site ainsi que de l’édition papier de La Vigne, cliquez sur le lien ci-dessous :

Actualités viticulture
Toutes les Actualités viticoles

Météo locale

Vidéos

Kress : deux étoiles filantes

©M.CAILLON
Galerie Verte et Vin