Actualités viticoles

Micro-trottoir Pourquoi les consommateurs se rendent sur un salon du vin ? (partie 1)

Publié le vendredi 19 avril 2013 - 15h27

    • agrandirla taille du texte
    • rduire la taille du texte
    • imprimer

Le 25 mars, « La Vigne » s’est rendue à la sortie du Salon des vins des Vignerons indépendants de la porte Champerret à Paris. L’occasion de demander à des consommateurs pourquoi ils viennent sur un salon des vins et ce qui pourrait être amélioré pour mieux les accueillir. Découvrez leurs témoignages en vidéo.

Clément Monier et sa maman, Emma Épimbedi, François et Chloé, Jean-Pierre Bourget et Catherine et Pascal ont accepté de participer à notre micro-trottoir. © B. COLLARD

Clément Monier et sa maman, Emma Épimbedi, François et Chloé, Jean-Pierre Bourget et Catherine et Pascal ont accepté de participer à notre micro-trottoir. © B. COLLARD

François Pietri, 26 ans, étudiant en musique, et Chloé, animatrice ludothécaire, sortent du Salon des vins des Vignerons indépendants de la porte de Champerret à Paris avec une bouteille à la main. Ils sont jeunes, ils consomment peu de vin, mais toujours avec plaisir. Ils viennent sur les salons pour faire leur « répertoire » de vins. Ce 25 mars, ils ont découvert l’armagnac. Ils préfèrent les petits salons aux grands, où il y a presque trop de choix. Visionnez leur témoignage.

Grands amateurs de vins, Pascal, 51 ans, responsable commercial, et Catherine, 46 ans, directrice d’agence bancaire, apprécient de se rendre dans les vignobles durant leurs vacances. Ils viennent sur le salon pour s’approvisionner et savourer le plaisir de voir leurs fournisseurs. Seul problème : l’insuffisance de parkings. Visionnez leur témoignage.

Clément Monier, 36 ans, géographe, est convaincu d’acheter des vins meilleurs et moins chers sur un salon que chez un caviste. Il vient chez les Vignerons indépendants avec ses parents, amateurs de vins, qui l’initient. Ils soulignent que les vignerons ont du mal à passer à internet, de même que les organisateurs de salon. Visionnez leur témoignage.

Emma Épimbedi, 37 ans, hôtesse d’accueil en grande distribution, défend avec ferveur les circuits courts. Elle achète sur les salons car elle sait que ce circuit de vente, profitable pour les viticulteurs, est un gage de la pérennité des exploitations. Elle encourage vivement tous les viticulteurs à ouvrir un site internet informatif. Visionnez son témoignage.

Jean-Pierre Bourget, 70 ans, retraité, est venu rencontrer son fournisseur de champagne. Il a profité de sa visite pour faire une « étude gustative » du sancerre. Selon lui, les viticulteurs devraient offrir quelques produits d’accompagnement avec la dégustation. Visionnez son témoignage.

Quatre autres témoignages à suivre dans les jours à venir.

Bertrand Collard

Ces articles peuvent également vous intéresser

Vignerons indépendants
Le pique-nique pour tous dans 600 domaines

Publié le 14 mai 2013

Micro-trottoir
Pourquoi les consommateurs se rendent sur un salon du vin ? (partie 2)

Publié le 07 mai 2013

Bourgogne
2012 marque un record des ventes en grande distribution

Publié le 23 avril 2013

Rencontres nationales des Vif
L’appel du pied du marché polonais

Publié le 12 avril 2013

Farming Simulator
Les commentaires (0)
Fonctionnalité réservée aux abonnés

Le commentaire d'article est réservé aux abonnés de La Vigne.

Si vous êtes abonné, identifiez-vous dans le bloc "services experts"
situé en haut à droite de la page.

Si vous voulez vous abonner et profiter de tous les contenus du site ainsi que de l’édition papier de La Vigne, cliquez sur le lien ci-dessous :

Actualités viticulture
Toutes les Actualités viticoles

Météo locale

Vidéos

Kress : deux étoiles filantes

©M.CAILLON
Galerie Verte et Vin