Actualités viticoles

Marketing Fat Bastard se joue des clichés français

Publié le mardi 22 janvier 2013 - 15h23

    • agrandirla taille du texte
    • rduire la taille du texte
    • imprimer

Pour promouvoir Fat Bastard, sa marque, le négociant Gabriel Meffre met en ligne cinq petits films sur le réseau Youtube. Une campagne originale et drôle qui se joue des clichés associés à nos compatriotes. Elle cible les importateurs et les distributeurs de cette gamme commercialisée dans 35 pays.

Marketing : Fat Bastard se joue des clichés français.

Marketing : Fat Bastard se joue des clichés français.

Le négociant rhodanien Gabriel Meffre met en scène sa marque Fat Bastard au travers de cinq vidéos visibles sur YouTube. Humoristiques et décalées, à l’image de la marque, elles ont été conçues autour des clichés présumés des Français : séducteurs, râleurs, donneurs de leçon, se nourissant de n’importe quoi et obséquieux. La première a débarqué sur le net le 11 janvier.

Un couple déjeune sur l’herbe. Une bouteille de Fat Bastard se trouve au milieu d’eux. Le jeune homme, un Français, déclame à l’Anglaise qu’il espère séduire une poésie longue et ennuyeuse. La jeune femme finit par l’assommer avec la bouteille de Fat Bastard !

La vidéo affiche le message : « Des vins sérieux qui ne se prennent pas au sérieux. » « Cette série de minifilms tournée en anglais va promouvoir notre marque (3 millions de cols vendus dans 35 pays) auprès de nos importateurs et distributeurs étrangers », explique Valérie Vincent, responsable marketing et communication de Gabriel Meffre.

Le premier leur a été adressé via une campagne d’e-mailing. Dans le message, un lien leur donnait accès à la vidéo. « C’est, au passage, un média que nous utilisons de plus en plus au sein de notre entreprise. Il correspond bien au besoin actuel de diffuser des informations de manière instantanée », poursuit Valérie Vincent.

Le prochain film sera diffusé le 25 janvier. Les suivants à quinze jours d’intervalle jusqu’au 8 mars. Ils sont aussi accessibles par la page Facebook du négociant et, aux États-Unis, via sa page Fat Bastard.

Autre originalité de cette campagne de promotion : c’est le personnel de l’entreprise qui a participé aux tournages des films. « Nous leur avons proposé d’en être les acteurs, poursuit Valérie Vincent. Tous les services ont joué le jeu ! » Cela s’appelle le « team building », ce qui signifie souder les équipes en français.

 

Chantal Sarrazin

Ces articles peuvent également vous intéresser

Bourgogne
Bisbille autour d’une mention sur l’étiquetage

Publié le 06 février 2013

Beaujolais
Le négoce Louis Tête racheté par Signé vignerons

Publié le 16 janvier 2013

Marketing
Tutiac s’investit en grande distribution

Publié le 05 décembre 2012

Marketing
Une étiquette relookée augmente les intentions d’achat

Publié le 29 novembre 2012

Farming Simulator
Les commentaires (0)
Fonctionnalité réservée aux abonnés

Le commentaire d'article est réservé aux abonnés de La Vigne.

Si vous êtes abonné, identifiez-vous dans le bloc "services experts"
situé en haut à droite de la page.

Si vous voulez vous abonner et profiter de tous les contenus du site ainsi que de l’édition papier de La Vigne, cliquez sur le lien ci-dessous :

Actualités viticulture
Toutes les Actualités viticoles

Météo locale

Vidéos

Kress : deux étoiles filantes

©M.CAILLON
Galerie Verte et Vin