Actualités viticoles

Marchés asiatiques L’Italie sur les pas des Français

Publié le mercredi 28 mars 2012 - 17h22

    • agrandirla taille du texte
    • rduire la taille du texte
    • imprimer

Le vin italien a entrepris de rivaliser avec les crus français et ceux du Nouveau monde en Asie. C'est un marché très prometteur, moins touché que l’Europe ou les États-Unis par la crise financière et économique internationale.

En volume, l’Italie est déjà sur la plus haute marche du podium des pays exportateurs de vin devant l’Espagne et la France, selon des statistiques récentes de l’OIV (Organisation internationale de la vigne et du vin).

Jusqu’à il y a peu, la péninsule expédiait surtout ses productions vers l’Amérique du Nord, l’Europe du Nord, l’Allemagne et la Suisse, mais la région Asie gagne de plus en plus d'importance. En tournée en Asie toute la semaine, le chef du gouvernement, Mario Monti, s’est fait l’ambassadeur du « Made in Italy ».

Sur l’un des stands de Vinitaly, l’un des plus grands salons vinicoles du monde qui s’est terminé le 28 mars à Vérone (nord-est), Soon-Choong Kim, importateur de vin, est venu féliciter un viticulteur du Frioul pour la qualité de son blanc.

« La nourriture italienne est n° 1 en Corée parce que les Coréens aiment les pâtes et les produits italiens. On compte désormais plus de 700 restaurants italiens en Corée donc, automatiquement, la demande pour les vins italiens va augmenter ! », confie à l’AFP-TV Soon-Choong Kim, vice-président de l’association coréenne des importateurs de vins et spiritueux.

En Corée du Sud, les vins italiens arrivent en troisième position, derrière les vins français et chiliens, avec 16 %. Mais les spécialistes prédisent d’amples marges de progression.

Dans toute l’Asie, les vins italiens, qui offrent un bon rapport qualité/prix et une grande variété, sont à la mode.

Pour Pierangelo Tommasi, directeur pour l’exportation et le marketing de la cave familiale Tommasi qui a fêté ses 110 ans cette année, l’export est essentiel, puisqu’il représente 80 % de l’activité, même si l’Asie ne compte pour le moment que pour 8 % de ses ventes à l’étranger.

Il estime aussi qu’il faut mener « un vrai travail d’éducation » du goût des consommateurs. D’autant que « d’autres pays, comme la France par exemple, ont colonisé l’Asie bien avant » les vins italiens.

Et contrairement à ce qui s’est passé outre-Atlantique, les vins de la Botte ne pourront pas compter sur la présence d’une forte communauté italienne…

AFP

Ces articles peuvent également vous intéresser

AOC Corbières
Retour à l’équilibre

Publié le 24 avril 2012

AOC Pomerol
Le Conseil d’État annule le cahier des charges

Publié le 17 avril 2012

Bordeaux
Château Latour se retire du système de vente en primeur

Publié le 16 avril 2012

Livre
Le « gourou du vin » règle ses comptes

Publié le 16 avril 2012

Base levures oenologique pour vinification
Les commentaires (0)
Fonctionnalité réservée aux abonnés

Le commentaire d'article est réservé aux abonnés de La Vigne.

Si vous êtes abonné, identifiez-vous dans le bloc "services experts"
situé en haut à droite de la page.

Si vous voulez vous abonner et profiter de tous les contenus du site ainsi que de l’édition papier de La Vigne, cliquez sur le lien ci-dessous :

Actualités viticulture
Toutes les Actualités viticoles

Météo locale

Vidéos

Kress : deux étoiles filantes

©M.CAILLON
Galerie Verte et Vin