Actualités viticoles

Lycée viticole  Une vente de vin provoque l’émoi

Publié le vendredi 13 décembre 2013 - 14h38

    • agrandirla taille du texte
    • rduire la taille du texte
    • imprimer

Un parent d’élève du lycée viticole de Carcassonne (Aude) s’offusque de l’organisation d’une vente de bouteilles de vin pour financer un voyage scolaire. Une réaction qui soulève l’incompréhension au sein de l’établissement.

Au lycée viticole Charlemagne de Carcassonne, c’est la stupéfaction. Le 6 décembre dernier, dans une tribune sur le site d’information Rue89, un parent d’élève, sous couvert d’anonymat, dénonce une vente de vin organisée par le lycée pour financer des voyages scolaires.

« Je ne comprends pas cette banalisation de l’alcool en milieu scolaire, s’indigne ce père très remonté. On est train de dire à des mineurs, qui n’ont pas le droit d’acheter de l’alcool, qu’en fait c’est bien et c’est grâce à ça qu’ils vont partir en voyage scolaire. C’est très éducatif comme pratique. »

En guise de conclusion, le père en question n’hésite pas à comparer le vin à de la drogue. « Puisque les ventes de pâtisseries sont visiblement dépassées, va-t-on demander à mon fils de vendre de la drogue l’année prochaine ? » écrit-il.

INCOMPRÉHENSIBLE

Une diatribe totalement incompréhensible pour la direction de ce lycée. « Nous sommes un lycée viticole, nous produisons du vin. Faudrait-il nous interdire de le vendre ? C’est absurde », commente, abasourdi, Pascal Trouche, le proviseur adjoint.

Cette vente de bouteilles de Blanquette de Limoux de la Cave Sieur d’Arques est organisée chaque année, en novembre, depuis une dizaine d’années. Elle permet de réduire la part des familles dans le financement des voyages d’étude des élèves dans les différentes régions viticoles françaises.

« Les professionnels nous ont encouragés à mettre en place des modules de formation sur la commercialisation des vins. Cette vente s’inscrit dans ce projet pédagogique », argumente le proviseur adjoint tout en reconnaissant qu’il y a eu un loupé : l’absence de la mention légale « L’abus d’alcool est dangereux pour la santé » sur le dépliant promotionnel. « Les élèves l’ont oublié et ni les enseignants, ni la direction ne se sont aperçus de cette lacune », admet-il en soulignant pourtant la régulière diffusion des messages de prévention tout au cours de la scolarité.

SOUTIEN

L’affaire a mis en émoi le landerneau viticole. « Nous avons reçu des messages de soutien tant de nos anciens élèves que de nombreux acteurs de la viticulture locale », confie Pascal Trouche.

La direction de l’établissement indique qu’elle reste ouverte à la discussion et invite les parents d’élèves à prendre rendez-vous pour faire part de leurs éventuelles préoccupations plutôt que de s’épancher sur le web.

Michèle Trévoux

Ces articles peuvent également vous intéresser

Champagne 
Repli des ventes au premier semestre

Publié le 19 août 2013

Cave du marmandais
Des viticulteurs animateurs en grande surface

Publié le 14 mars 2013

Beaujolais
13% de vins primeurs en moins cette année

Publié le 14 novembre 2012

Bordeaux et Bordeaux supérieur 
Des signaux très positifs

Publié le 14 décembre 2011

Suivez la Vigne sur Facebook et tenez-vous au courant des actualités viticoles
Les commentaires (1)

Titre

mercredi 18 décembre 2013 - 20h57

il faut qu'il se fasse soigner ...ce brave monsieur..."Y" melange tout ...et puis maintenant ,il sort son fils de l'ecole ....et basta!!!!

gueyledier
Voir son profil

Fonctionnalité réservée aux abonnés

Le commentaire d'article est réservé aux abonnés de La Vigne.

Si vous êtes abonné, identifiez-vous dans le bloc "services experts"
situé en haut à droite de la page.

Si vous voulez vous abonner et profiter de tous les contenus du site ainsi que de l’édition papier de La Vigne, cliquez sur le lien ci-dessous :

Actualités viticulture
Toutes les Actualités viticoles

Météo locale

Vidéos

Kress : deux étoiles filantes

©M.CAILLON
Galerie Verte et Vin