Actualités viticoles

Lutte anticontrefaçon  Le concours de Bordeaux-Aquitaine adopte des macarons sécurisés

Publié le mardi 29 avril 2014 - 16h09

    • agrandirla taille du texte
    • rduire la taille du texte
    • imprimer

Le concours annuel des Bordeaux-Vins d’Aquitaine sécurise ses médailles grâce à la technologie développée par Tesa Scribos.

Le macaron anticontrefaçon dispose de trois niveaux de sécurité pour assurer l’authenticité de la médaille, notamment à l’export.

Le macaron anticontrefaçon dispose de trois niveaux de sécurité pour assurer l’authenticité de la médaille, notamment à l’export.

Le 24 mai prochain, un millier de dégustateurs professionnels va départager les 3 700 vins de Bordeaux et d’Aquitaine candidats à ce concours annuel organisé par la chambre d’agriculture de Gironde. Avec, cette fois, une nouveauté de taille. Les médailles accordées vont bénéficier d’un nouveau dispositif de sécurité grâce à une solution technologique développée par la société allemande Tesa Scribos.

« La protection et la traçabilité sont des préoccupations majeures, notamment à l’export, où il est difficile de se prémunir contre la contrefaçon. Avec une sécurité intégrée sur le macaron, nous offrons au consommateur la certitude d’acheter un vin médaillé », justifie Karen Reyne, chargée de communication à la chambre d’agriculture de Gironde.

Jusqu’alors, le système de sécurité mis en place s’appuyait sur le fait qu’un seul imprimeur était habilité à fournir les macarons autocollants. Il connaissait pour chaque lauréat la couleur de la médaille obtenue et le volume de vin concerné. Le producteur ne pouvait donc commander plus de macarons qu’il n’avait de bouteilles médaillées. Idem pour les lauréats choisissant d’intégrer la médaille à leur étiquette. Cette année, la sécurité est directement intégrée dans le macaron avec la technologie de Tesa Scribos, ce qui permet une vérification immédiate de l’authenticité de la médaille.

TROIS NIVEAUX DE SÉCURITÉ

Quel est le principe de fonctionnement ? Sur le macaron se trouve un carré en surimpression qui offre trois niveaux de sécurité.

Le premier niveau peut être décelé par le consommateur à l’œil nu : une inscription haute définition du logo Concours de Bordeaux apparaît avec un effet visuel sécurisé « spécial éclipse ». Il s’agit d’un point sur le côté droit du carré qui irradie et réfléchit la lumière.

Le deuxième niveau de sécurité est accessible via un Smartphone ou une simple loupe. Le consommateur peut alors observer, en plaçant la loupe ou le Smartphone sur le macaron, à un microcode composé de chiffres et de lettres. Chaque macaron possède un microcode unique.

Le troisième niveau concerne uniquement le viticulteur et la chambre d’agriculture. Il s’agit de codes de sécurité lisibles uniquement à l’aide d’un filtre, à savoir une carte magnétique. Les deux derniers caractères de ce code doivent correspondre aux deux derniers caractères du code décelés au deuxième niveau. La carte magnétique est fournie au viticulteur dès lors qu’il passe commande de macarons.

UN COÛT TECHNOLOGIQUE

Désormais, le viticulteur ne s’adressera plus à l’imprimeur agréé. Il passera par une plateforme de commande sur internet gérée par la société MSP, basée à Saint-Loubès, en Gironde, et partenaire de Tesa Scribos, qui traite les commandes reçues sur le web. Sur le site du concours, à la rubrique « Commander des macarons », le viticulteur devra s’identifier pour pouvoir passer commande.

Tesa Scribos fait réaliser les médailles dotées de sa technologie. L’impression s’effectue en Allemagne. Pour chaque bouteille, deux codes cachés uniques sont attribués. Une technologie qui a un prix. La chambre d’agriculture de Gironde reste discrète sur l’investissement qu’a nécessité l’adoption de cette technologie. Le viticulteur, lui, devra compter avec une augmentation. Ce surcoût s’élève à 4 euros pour 1 000 macarons achetés. Le prix pour mille macarons atteint désormais 32,90 euros. Il est dégressif en fonction de la quantité commandée.

En 2013, 1 216 vins avaient été médaillés au concours de Bordeaux-Vins d’Aquitaine. Soit plus de 80 millions de bouteilles.

Colette Goinère

Ces articles peuvent également vous intéresser

Lutte anticontrefaçon 
La Chine lance le label PEOP

Publié le 05 mai 2014

Lutte anticontrefaçon
La France et la Chine veulent coopérer

Publié le 25 avril 2014

Concours de Mâcon 
Près de 10 000 vins en compétition

Publié le 25 avril 2014

Champagne 
Création de deux concours internationaux à Reims

Publié le 02 avril 2014

Base levures oenologique pour vinification
Les commentaires (0)
Fonctionnalité réservée aux abonnés

Le commentaire d'article est réservé aux abonnés de La Vigne.

Si vous êtes abonné, identifiez-vous dans le bloc "services experts"
situé en haut à droite de la page.

Si vous voulez vous abonner et profiter de tous les contenus du site ainsi que de l’édition papier de La Vigne, cliquez sur le lien ci-dessous :

Actualités viticulture
Toutes les Actualités viticoles

Météo locale

Vidéos

Kress : deux étoiles filantes

©M.CAILLON
Galerie Verte et Vin