Actualités viticoles

Loi Évin Gérard César défend « la culture du vin »

Publié le mardi 17 novembre 2015 - 11h23

    • agrandirla taille du texte
    • rduire la taille du texte
    • imprimer

Jour de vérité pour le vignoble français : l’amendement de clarification de la loi Évin doit être soumis au vote des députés en séance plénière, ce 17 novembre, dans le cadre de la nouvelle lecture du projet de loi de modernisation de santé.

Le sénateur de la Gironde Gérard César défend une approche modérée de la consommation de vin. ©F.COTTEREAU/SUD OUEST

Le sénateur de la Gironde Gérard César défend une approche modérée de la consommation de vin. ©F.COTTEREAU/SUD OUEST

Alors que les partisans du texte se font discrets, tout en étant confiants dans l’issue du vote, ses opposants redoublent d’efforts pour dénoncer des parlementaires inconscients influencés par le lobby viticole (accusations qui fleurissent dans les médias). « Le lobby viticole, c’est la culture du vin », a balayé le sénateur de la Gironde Gérard César, à l’occasion des IVes Rencontres vin, droit & santé de Bordeaux, ce 13 novembre.

À l’origine du premier amendement distinguant la publicité et de la communication dans la loi Évin, l’élu ne cache pas que son initiative est née d’une table ronde organisée par l’interprofession des vins de Bordeaux avec les parlementaires girondins.

L’ARGUMENTAIRE DE L’ANPAA

Sans angélisme, il assume l’existence d’un lobby pro-vignoble, comme il dénonce la fermeture du lobby anti-vin. Si le discours du sénateur Gérard César fait écho aux revendications de Vin et Société, l’argumentaire de Marisol Touraine n’est pas sans rappeler celui de l’Association nationale de prévention en alcoologie et addictologie (Anpaa).

Ce 15 septembre, en sortant des coupures de presse traitant du vin et du vignoble français lors d’un débat au Sénat, la ministre illustrait à la lettre une thèse de l’Anpaa : « Il est à l’heure actuelle tout à fait possible d’écrire et de communiquer sur toutes les boissons alcooliques et le vin, et de promouvoir l’œnotourisme. »

« ON A VOTÉ POUR LA LIBERTÉ DE PARLER DU VIGNOBLE »

Ce que rejette le sénateur Gérard César : « Les tribunaux ont condamné des journaux par le passé, ce qui a engendré la peur de traiter les sujets viticoles et, pire, l’autocensure dans les rédactions. On a voté pour la liberté de parler du vignoble, de son patrimoine et de sa culture, en dehors des fourches caudines de la justice. »

Maire de la commune viticole de Rauzan, le sénateur-vigneron défend une approche modérée de la consommation de vin, tout en affichant avec fierté une vieille affiche du ministère de l’Agriculture dans sa mairie, clamant pour lui : « Buvez du vin et vivez joyeux ! »

Alexandre Abellan
Vitisphere - La Vigne

Ces articles peuvent également vous intéresser

Loi Évin
L’amendement de clarification fait son chemin

Publié le 10 novembre 2015

Loi Evin
Le soutien de la dernière chance

Publié le 09 novembre 2015

Loi Évin
La filière marque un point au Sénat

Publié le 16 septembre 2015

Loi Évin
Les parlementaires repartent en croisade

Publié le 10 septembre 2015

Farming Simulator
Les commentaires (0)
Fonctionnalité réservée aux abonnés

Le commentaire d'article est réservé aux abonnés de La Vigne.

Si vous êtes abonné, identifiez-vous dans le bloc "services experts"
situé en haut à droite de la page.

Si vous voulez vous abonner et profiter de tous les contenus du site ainsi que de l’édition papier de La Vigne, cliquez sur le lien ci-dessous :

Actualités viticulture
Toutes les Actualités viticoles

Météo locale

Vidéos

Kress : deux étoiles filantes

©M.CAILLON
Galerie Verte et Vin