Actualités viticoles

Loi de santé publique Interpellez vos députés

Publié le vendredi 27 mars 2015 - 14h02

    • agrandirla taille du texte
    • rduire la taille du texte
    • imprimer

Ouvert depuis le 26 mars, le site filierevin.fr permet à tout un chacun d’écrire un mail aux députés de son département pour s’inquiéter des mesures envisagées contre le vin dans le projet de loi de santé publique, dont la discussion en assemblée plénière débute le 31 mars.

Les discussions sur le projet de loi de santé publique débute en assemblée plénière aujourd’hui, 31 mars. © PHOTONONSTOP

Les discussions sur le projet de loi de santé publique débute en assemblée plénière aujourd’hui, 31 mars. © PHOTONONSTOP

Inquiète après l’adoption d’un amendement parlementaire à la loi de santé publique, la filière vin vient de donner à ses 500 000 acteurs les moyens d’alerter leurs députés. Sobrement baptisé filierevin.fr, un site permet à chacun de générer un e-mail destiné à ses députés et intitulé : « Je suis vigneron, j’ai besoin de vous ! »*. Ce message leur demande d’être présents en séances, afin de défendre la consommation responsable de vin et ne pas la contraindre d’avantage.

Outil du lobbying anglo-saxon, l’interpellation citoyenne des élus est nécessaire pour « montrer que des individus travaillent tous les jours dans la filière et génèrent de la valeur, et pas seulement en termes d’argent », estime Cécile Dulimbert, la présidente de l’Union régionale des œnologues de Bordeaux-Sud-Ouest.

LA FILIÈRE REDOUTE LE DURCISSEMENT DE LA LOI ÉVIN

Elle a interpellé ses députés car elle s’inquiète de l’amendement déjà adopté qui permettra au ministère de la Santé de définir seul le message sanitaire à apposer sur les publicités. Le message « L’abus d’alcool est dangereux pour la santé » pourrait ainsi être remplacé par « L’alcool est dangereux pour la santé ». Elle redoute aussi l’adoption d’autres amendements durcissant la loi Évin, notamment en restreignant la communication sur internet.

Alors que la filière était rassurée par le soutien du président de la République et du Premier ministre au Salon de l’Agriculture, elle est particulièrement remontée en cette fin mars. « Prétextant le statu quo, la ministre de la Santé, Marisol Touraine, a eu le toupet de demander à la commission de rejeter l’amendement du député Denys Robiliard, visant à clarifier la loi Évin. Mais, quand un amendement donne au ministère la liberté de choisir le texte sanitaire, j’appelle ça un durcissement de la loi Évin ! » tonne Bernard Farges, le président de la Confédération nationale des producteurs de vins et eaux-de-vie AOC (Cnaoc).

* Le mail-type est destiné aux vignerons, mais peut être personnalisé par les négociants, courtiers, fournisseurs, prestataires…

 

Alexandre Abellan

Vitisphere - La Vigne

Ces articles peuvent également vous intéresser

Loi de santé publique
Match nul entre la filière et les hygiénistes

Publié le 02 avril 2015

Loi de santé publique
Durcissement du message sanitaire en vue

Publié le 18 mars 2015

Loi de santé publique 
Les députés face aux inquiétudes de la filière

Publié le 18 février 2015

VCI 
Soixante députés demandent sa généralisation

Publié le 12 février 2015

Base levures oenologique pour vinification
Les commentaires (0)
Fonctionnalité réservée aux abonnés

Le commentaire d'article est réservé aux abonnés de La Vigne.

Si vous êtes abonné, identifiez-vous dans le bloc "services experts"
situé en haut à droite de la page.

Si vous voulez vous abonner et profiter de tous les contenus du site ainsi que de l’édition papier de La Vigne, cliquez sur le lien ci-dessous :

Actualités viticulture
Toutes les Actualités viticoles

Météo locale

Vidéos

Kress : deux étoiles filantes

©M.CAILLON
Galerie Verte et Vin