Actualités viticoles

Leurs projets pour 2011 « Nous allons mettre au point un contrat type pluriannuel »

Publié le vendredi 07 janvier 2011 - 14h29

    • agrandirla taille du texte
    • rduire la taille du texte
    • imprimer

Interview de René Moreno, président de l'Anivin, interprofession des vins de France sans indication géographique, sur les priorités de l'année à venir.

René Moreno

René Moreno

La Vigne : Les Vins sans IG avec mention du cépage entrent dans leur deuxième campagne d'existence. Quels sont vos objectifs pour 2011 ?

René Moreno : Nous tablons sur une augmentation des volumes de transactions et sur une hausse des cours. Au niveau des quantités contractualisées, nous pensons parvenir à un doublement des échanges, soit l'équivalent de 500 000 à 600 000 hl d'ici à la fin de la campagne. Au niveau des cours, je note que le prix des cépages sans IG suit la même tendance que celui des cépages avec IG, du moins dans le Languedoc-Roussillon, qui est le premier bassin d'approvisionnement des vins de cépages. C'est une bonne chose qu'il faut maintenir.

 

La Vigne : Où en est le projet de contrat type pluriannuel ?

René Moreno : Les metteurs en marchés membres de notre interprofession estiment que ce contrat doit être le plus simple possible et s'appliquer à toutes les régions et tous les segments de vins. Le 18 janvier, nous avons une nouvelle réunion de travail prévue sur le sujet. Nous allons discuter du contenu de ce document qui devra prévoir une fourchette de prix, une durée du contrat au moins triennale et un engagement sur des volumes ou des superficies. Il nous faut encore prévoir les cas de dénonciation de cette relation commerciale qui doivent être strictement définis. Notre objectif est de parvenir à l'assemblée générale du 5 avril avec un document finalisé qui pourra être immédiatement utilisé.

La Vigne : Quels seront vos autres dossiers prioritaires ?

René Moreno : En collaboration avec FranceAgriMer, nous réfléchissons à la mise en place d'indicateurs de tendance de marché. Il s'agit d'outils d'analyse économique qui nous serons utiles pour prendre les bonnes décisions. Nous travaillons sur trois paramètres : l'évolution de la courbe de l'offre par rapport à celle de la demande, l'étude des prix auxquels les vins de cépages en provenance du Nouveau Monde arrivent sur le marché européen et l'analyse des coûts de revient pour produire des vins de France avec mention de cépage.

Enfin, l'Anivin sera très vigilante lors de la mise en place d'un observatoire des prix et des marges dans la filière vin...

 

Propos recueillis par A. A.  

Ces articles peuvent également vous intéresser

Communication
L’Anivin lance un guide sur les accords vins et fromages

Publié le 26 janvier 2011

Observatoire des prix et des marges
Le syndicat des négociants en vin réagit au rapport Chalmin

Publié le 13 janvier 2011

Suivez la Vigne sur Facebook et tenez-vous au courant des actualités viticoles
Les commentaires (0)
Fonctionnalité réservée aux abonnés

Le commentaire d'article est réservé aux abonnés de La Vigne.

Si vous êtes abonné, identifiez-vous dans le bloc "services experts"
situé en haut à droite de la page.

Si vous voulez vous abonner et profiter de tous les contenus du site ainsi que de l’édition papier de La Vigne, cliquez sur le lien ci-dessous :

Actualités viticulture
Toutes les Actualités viticoles

Météo locale

Vidéos

Kress : deux étoiles filantes

©M.CAILLON
Galerie Verte et Vin