Actualités viticoles

Languedoc Vendanges au pas de course

Publié le jeudi 10 septembre 2015 - 13h11

    • agrandirla taille du texte
    • rduire la taille du texte
    • imprimer

Mots-clés :

,

La dégradation de l’état sanitaire des syrahs et l’annonce d’un nouvel épisode pluvieux dans la nuit de vendredi 11 à samedi 12 septembre précipitent les vendanges dans le Languedoc. C’est le coup de feu dans les caves.

Changement de tempo pour les vendanges en Languedoc. L’état sanitaire des raisins, qui était superbe jusqu’à mi-août, se dégrade. Des foyers de pourriture se sont développés sur les syrahs, dont la récolte s’annonce généreuse, et sur quelques chardonnays récoltés tardivement. Ces parcelles ont souffert des deux épisodes pluvieux de la deuxième quinzaine d’août, entrecoupés d’un temps marin très humide.

« Avec ces pluies, les raisins ont beaucoup gonflé, provoquant l’éclatement des baies. Le temps humide qui a suivi a favorisé un développement très rapide de la pourriture », indique Jacques Rousseau de l’ICV.

Les zones les plus touchées sont l’Est montpelliérain, un vaste secteur entre Pézenas et Montpellier, et le Gard.

Depuis dimanche 6 septembre, « nous avons eu du vent du nord et quelques nuits très fraîches, à moins de 15 °C, qui ont stoppé le développement du botrytis. La maturation des syrahs, qui était très lente, s’est accélérée. Les caves ont mis le turbo et ont vendangé à une cadence effrénée », témoigne Gérard Sanchez, directeur de l’ICV de Nîmes. 

L’OBJECTIF EST DE TOUT RENTRER AVANT LE WEEK-END PROCHAIN

L’annonce d’un nouvel épisode pluvieux pour ce week-end accroît encore la pression. « Je conseille à mes clients de finir de rentrer les syrahs d’ici vendredi car elles ne pourraient pas supporter une pluie de plus. Elles sont à 13 % vol. environ mais la maturité phénolique n’est pas complètement atteinte. Le profil aromatique sera plus sur le fruit frais que le fruit compoté. Mais mieux vaut rentrer en légère sous-maturité que de risquer une nouvelle détérioration de l’état sanitaire », conseille Sébastien Pardaillé; du laboratoire Natoli & Cœ.

Cependant, toutes les parcelles ne sont pas concernées. « En zone AOC Côtes-du-Rhône, il y a des syrahs qui peuvent attendre et qui donneront de très belles qualités », assure Gérard Sanchez.

Par ailleurs, l’état sanitaire des merlot, grenache et cabernet-sauvignon ne donne aucune inquiétude pour le moment. « On observe un resserrement des dates de maturité entre cépages précoces et tardifs. Certains merlots étaient mûrs avant les syrahs. Il en est de même pour les terroirs. Cette année le piémont cévenol, qui est habituellement un secteur tardif, est plus avancé que certains secteurs précoces », constate l’œnologue nîmois. Un millésime sportif et déconcertant.

Michèle Trévoux La Vigne - Vitisphere

Ces articles peuvent également vous intéresser

Languedoc
Premier domaine familial évalué RSE

Publié le 04 septembre 2015

Languedoc
Terres du Sud sera la nouvelle IGP régionale

Publié le 29 mai 2015

Hérault
Le nouveau dispositif des autorisations de plantation suscite des craintes

Publié le 15 avril 2015

Languedoc
L’IGP Pays d'Oc en mal de rouges

Publié le 17 mars 2015

Base levures oenologique pour vinification
Les commentaires (0)
Fonctionnalité réservée aux abonnés

Le commentaire d'article est réservé aux abonnés de La Vigne.

Si vous êtes abonné, identifiez-vous dans le bloc "services experts"
situé en haut à droite de la page.

Si vous voulez vous abonner et profiter de tous les contenus du site ainsi que de l’édition papier de La Vigne, cliquez sur le lien ci-dessous :

Actualités viticulture
Toutes les Actualités viticoles

Météo locale

Vidéos

Kress : deux étoiles filantes

©M.CAILLON
Galerie Verte et Vin