Actualités viticoles

Languedoc Terroirs de la voie domitienne achète 30 ha à Fabrègues

Publié le vendredi 10 janvier 2014 - 14h17

    • agrandirla taille du texte
    • rduire la taille du texte
    • imprimer

La coopérative Terroirs de la voie domitienne, basée à Cournonsec (Hérault), s’est portée acquéreur du domaine de Mirabeau (30 ha) sur la commune voisine de Fabrègues. Elle donnera le foncier en fermage à trois jeunes viticulteurs.

Les initiatives de portage de foncier pour installer de jeunes viticulteurs se multiplient dans la coopération. La coopérative des Terroirs de la voie domitienne (TVD), basée par Cournonsec, dans l’Hérault, et présidée par Boris Calmette, président de Coop de France Languedoc-Roussillon, en est une nouvelle illustration.

Par le biais d’une SCI, TVD a acheté 30 ha, dont 10 ha de vigne, sur la commune de Fabrègues (Hérault). Cette acquisition est située sur le domaine de Mirabeau, rescapé d’un projet de centre de traitements des déchets de l’agglomération de Montpellier, qui a capoté en 2010.

La coopérative va faire du portage pendant huit à dix ans, confiant ces surfaces en fermage à trois jeunes viticulteurs, charge à eux de planter les terres nues dans le délai qui leur sera imparti.

La cave n’exclut pas de procéder à d’autres acquisitions. « Alors qu’on risque de manquer de vin cette année, la bataille pour la matière première et le foncier est un enjeu majeur pour les coopératives dans les années à venir », estime Boris Calmette.

 

D’autres coopératives régionales sont déjà bien engagées dans cette démarche, comme le groupement coopératif de l’Occitane, qui est déjà propriétaire de 100 ha dans le Biterrois et a pour objectif d’atteindre 500 à 1 000 ha de vigne à terme.

En Languedoc, la pression de l’urbanisation est forte sur la bande littorale. À cette artificialisation des terres s’ajoute la concurrence de négociants locaux comme Bonfils, Paul Mas ou Gérard Bertrand, qui depuis quelques années, investissent dans le vignoble. Cette concurrence nouvelle pousse les coopératives à se préoccuper de la préservation de leur potentiel viticole. La loi va les y aider.

Le 9 janvier, les députés ont voté, dans le cadre de la loi d’avenir agricole, un article donnant le droit aux coopératives de détenir des parts de GFA (groupement foncier agricole), favorisant ainsi leur accession au foncier.

Michèle Trévoux

 

Ces articles peuvent également vous intéresser

Beaujolais 
Les Hospices de Beaujeu entrent en coop

Publié le 20 décembre 2013

Saumur
La coopérative invoque ses fondateurs

Publié le 15 novembre 2013

Gaillac
La Cave de Labastide-de-Lévis achète 14 ha de vigne

Publié le 17 septembre 2013

Paca 
La région aide les coopératives à acheter des terres

Publié le 21 mars 2013

Farming Simulator
Les commentaires (0)
Fonctionnalité réservée aux abonnés

Le commentaire d'article est réservé aux abonnés de La Vigne.

Si vous êtes abonné, identifiez-vous dans le bloc "services experts"
situé en haut à droite de la page.

Si vous voulez vous abonner et profiter de tous les contenus du site ainsi que de l’édition papier de La Vigne, cliquez sur le lien ci-dessous :

Actualités viticulture
Toutes les Actualités viticoles

Météo locale

Vidéos

Kress : deux étoiles filantes

©M.CAILLON
Galerie Verte et Vin