Actualités viticoles

Languedoc-Roussillon  Val d’Orbieu et Uccoar veulent se rapprocher

Publié le jeudi 28 juin 2012 - 12h46

    • agrandirla taille du texte
    • rduire la taille du texte
    • imprimer

Les deux groupes coopératifs audois Val d’Orbieu et Uccoar, longtemps rivaux, ont décidé d’unir leurs forces. Le 25 juin, les conseils d’administration des coopératives actionnaires ont validé un rapprochement. Mais plusieurs étapes restent encore à franchir pour constituer un nouveau groupe, qui produira un million d’hectolitres et en commercialisera trois millions.

Le rapprochement entre Val d’Orbieu et Uccoar intervient à un moment où ces entreprises consolident leurs positions et refont des projets après une longue période de crise. Malmenée par plusieurs années de baisse des cours, Uccoar a changé de direction début 2012. Le groupe souhaite accélérer le développement de ses marques propres et de l’export, deux axes déjà bien travaillés par Val d’Orbieu.

Autre motif du rapprochement : l’approvisionnement en vins. « Cela devient un enjeu essentiel. S’assurer de plus de volume, c’est devenir plus fort », affirme Bertrand Girard, le directeur de Val d’Orbieu, qui devrait prendre la direction du nouveau groupe.

Au-delà de ces convergences stratégiques, les deux groupes coopératifs comptent bien exploiter leurs complémentarités. « Nous proposerons une gamme plus large de cépages et d’appellations, ainsi que de vins sans alcool, un segment qu’Uccoar a bien développé », souligne Bertrand Girard.

Les deux entreprises vont mettre en commun des outils industriels pour réduire leurs coûts et gagner en compétitivité.

Mais avant d’en arriver là, il reste encore plusieurs étapes à franchir. L’autorité de la concurrence, en particulier, doit donner son avis.

Les adhérents des deux structures réunies produisent un million d’hectolitres de vins, ce qui ferait du nouveau groupe le premier producteur français. Avec trois millions d’hectolitres commercialisés et un chiffre d’affaires proche de 300 millions d’euros, il se situerait en troisième position des metteurs en marché derrière Castel et les Grands chais de France.

« Nous avons une volonté de construction forte, au service des vignerons et des clients. Notre objectif est de créer de la valeur ensemble et de contribuer à l’avenir du bassin viticole du Languedoc-Roussillon », affirme Bertrand Girard.

F. E.

Ces articles peuvent également vous intéresser

Aude
La minitornade du 21 juin à l’heure du bilan

Publié le 02 juillet 2012

Aquitaine
Couac dans le rapprochement entre coops viticoles et agricoles

Publié le 19 juin 2012

Languedoc-Roussillon 
« La grande interprofession d’IGP n’aura pas lieu »

Publié le 08 juin 2012

Coproduits de la vigne 
Trois boissons pleines de vitalité

Publié le 28 février 2012

Suivez la Vigne sur Facebook et tenez-vous au courant des actualités viticoles
Les commentaires (0)
Fonctionnalité réservée aux abonnés

Le commentaire d'article est réservé aux abonnés de La Vigne.

Si vous êtes abonné, identifiez-vous dans le bloc "services experts"
situé en haut à droite de la page.

Si vous voulez vous abonner et profiter de tous les contenus du site ainsi que de l’édition papier de La Vigne, cliquez sur le lien ci-dessous :

Actualités viticulture
Toutes les Actualités viticoles

Météo locale

Vidéos

Kress : deux étoiles filantes

©M.CAILLON
Galerie Verte et Vin