Actualités viticoles

Languedoc-Roussillon Beaucoup trop d’eau

Publié le lundi 08 avril 2013 - 18h19

    • agrandirla taille du texte
    • rduire la taille du texte
    • imprimer

Un mois après les inondations du 6 mars, les vignerons touchés ont toutes les peines du monde à remettre leurs parcelles en état, car il ne cesse de pleuvoir.

L’eau a fait des dégâts lors des pluies qui se sont abattues sur le département le 6 mars dernier. © E. ROUCHAUD/CA AUDE

L’eau a fait des dégâts lors des pluies qui se sont abattues sur le département le 6 mars dernier. © E. ROUCHAUD/CA AUDE

Le 6 mars, plusieurs cours d’eau de l’Aude et des Pyrénées-Orientales ont débordé, provoquant des dégâts allant jusqu’à la perte de fond.

« L’Orbieu a envahi un plantier de 2 hectares, où nous venions juste de poser les piquets. Il a emporté de la terre et une grande partie des jeunes plants. Nous arriverons peut-être à sauver 50 ares », constate Pascale Fabre, des Vignobles Fabre Berthomieu, à Ribaute, dans l’Aude. Depuis, elle n’a pas pu intervenir pour réparer les dégâts. « Avec les pluies qui sont tombées le 31 mars et le 1er avril, nous ne pouvons même pas entrer dans la parcelle », déplorait-elle, le 4 avril dernier.

Au domaine Cigalus, un des vignobles de Gérard Bertrand situé à Bizanet, dans l’Aude, c’est l’Aussou qui a débordé. Les ouvriers ont dû chausser des cuissardes pour aller réparer les dégâts causés par les flots, tellement les parcelles étaient gorgées d’eau. « Il nous a fallu quinze jours pour nettoyer tous les débris végétaux amenés par l’eau », relève Cédric Lecareux, responsable de ces vignobles. La taille était finie, heureusement. « Mais depuis, il a plu à nouveau, et nous commençons à nous inquiéter pour les premiers traitements. Il faudra peut-être faire appel à un prestataire équipé de quads. »

Les dégâts sont localisés mais importants. Depuis octobre, il est tombé jusqu’à 450 mm d’eau dans certaines zones. « Les sols déjà saturés n’arrivent plus à ressuyer, et le travail en retard s’accumule. Dans certaines parcelles, il est même difficile de passer à pied pour finir la taille ou l’attachage », observe Emmanuel Rouchaud, de la chambre d’agriculture de l’Aude.

Fredérique Ehrhard

Ces articles peuvent également vous intéresser


Légendes de notre service météo

Publié le 21 juin 2010

Bourgogne
Des pompes dans les vignes pour vider l’eau

Publié le 07 mai 2013

Dordogne
La grêle s’abat sur Pécharmant

Publié le 03 mai 2013

Val de Loire
Coup de gel sur le Saumurois

Publié le 02 mai 2013

Base levures oenologique pour vinification
Les commentaires (0)
Fonctionnalité réservée aux abonnés

Le commentaire d'article est réservé aux abonnés de La Vigne.

Si vous êtes abonné, identifiez-vous dans le bloc "services experts"
situé en haut à droite de la page.

Si vous voulez vous abonner et profiter de tous les contenus du site ainsi que de l’édition papier de La Vigne, cliquez sur le lien ci-dessous :

Actualités viticulture
Toutes les Actualités viticoles

Météo locale

Vidéos

Kress : deux étoiles filantes

©M.CAILLON
Galerie Verte et Vin