Actualités viticoles

Languedoc Premier domaine familial évalué RSE

Publié le vendredi 04 septembre 2015 - 17h49

    • agrandirla taille du texte
    • rduire la taille du texte
    • imprimer

À Combaillaux, dans l’Hérault, le domaine de la Jasse est le premier domaine familial français évalué Iso 26000 pour la responsabilité sociétale des entreprises (RSE). Bruno Le Breton, son propriétaire, y voit bien des avantages tant sur le plan économique qu’en termes d’image.

Bruno Le Breton s’enorgueillit de voir le domaine de la Jasse classé Iso 26 000.

Bruno Le Breton s’enorgueillit de voir le domaine de la Jasse classé Iso 26 000.

Pour Bruno Le Breton, le développement durable n’est pas un vain mot. Propriétaire depuis 20 ans du domaine de la Jasse, à Combaillaux, il fut le premier domaine viticole héraultais à décrocher la certification HVE en 2013. Aujourd’hui, il est à nouveau le premier domaine viticole familial français évalué Iso 26000 pour la responsabilité sociétale des entreprises, décrochant le troisième niveau sur une échelle de quatre.

« Cette démarche nous amène à être cohérent dans tout ce qu’on fait », explique-t-il. À partir de ce travail préliminaire, il s’agit de mettre en place des actions répondant aux attentes sociétales et environnementales des salariés et des clients de l’entreprise.

Exemple concret : la Jasse conditionnait une de ses cuvées dans une bouteille Saver Glass. En s’intéressant au sujet, Bruno Le Breton et son équipe ont constaté que la bouteille était fabriquée à Dubai. Ils ont fait des recherches et ont trouvé un modèle similaire qui pèse 100 g de moins par bouteille. « On a proposé à nos distributeurs de l’utiliser. Ils ont validé notre projet. Et au final, c’est une économie de 80 tonnes par an en transport. Et sur le prix de la bouteille, nous avons gagné l’équivalent d’un salaire annuel », se réjouit le vigneron héraultais.

Autre exemple concernant la responsabilité sociétale : « J’ai racheté le domaine de la Jasse il y a 20 ans. Mes salariés sont en droit de savoir ce que je prévois pour l’avenir du domaine. Vendre l’entreprise ou la transmettre à mes enfants, c’est un sujet qui les concerne. Je leur ai annoncé que mes enfants prendront ma succession », confie-t-il.

La démarche RSE suppose un travail de longue haleine : Bruno Le Breton a démarré il y a un an et demi. Puis un comité de pilotage de cinq personnes (sur les douze salariés de l’entreprise) s’est réuni tous les mois pendant un an. « C’est un investissement en temps, mais au final, économiquement, on s’y retrouve ».

Bruno Le Breton y voit également un énorme avantage en termes de communication. « Aujourd’hui, les consommateurs ne se contentent pas d’acheter du vin. Ils veulent en savoir un peu plus sur ceux qui le produisent. Il ne faut pas avoir peur d’afficher ses valeurs. C’est aussi une des vertus de l’évaluation Iso 26 000 », conclut-il.

 

CHARTE DE LA DÉGUSTATION RESPONSABLE

L’impact de l’entreprise sur la santé humaine est un des points qui a été le plus fréquemment soulevés par les distributeurs, dans le cadre de la démarche RSE. « C’est un sujet crucial qu’il ne faut pas éluder ». Bruno Le Breton a donc eu l’idée d’élaborer, avec Hussam al Mallak, maire de la municipalité voisine de Vailhauquès, par ailleurs médecin en addictologie, une charte de la dégustation responsable. « Dans notre société, le vin existe, l’interdire n’est pas la solution. Il faut apprendre aux gens et notamment aux jeunes à le consommer d’une manière responsable », explique le médecin qui envisage la mise en place de stands de dégustation dans les fêtes de village. La charte, qui sera largement diffusée, prône « une dégustation en pleine conscience, qui s’arrête dès lors qu’elle répond à d’autres motivations : besoin de désinhibition, besoin de combler un manque, une fragilité… . La dégustation est un moment de plaisir, ce n’est pas un rituel qui se répète tous les jours… Ce n’est que dans le cadre d’une consommation modérée, que les bienfaits du vin concourront directement au bien-être de l’homme, bien dans sa tête, bien dans son corps ».

Michèle Trévoux La Vigne - Vitisphere

Ces articles peuvent également vous intéresser

Languedoc
Vendanges au pas de course

Publié le 10 septembre 2015

Responsabilité sociétale
Inter Oc lance le guide Iso 26000 pour la filière vin

Publié le 03 juin 2015

Languedoc
Terres du Sud sera la nouvelle IGP régionale

Publié le 29 mai 2015

Hérault
Le nouveau dispositif des autorisations de plantation suscite des craintes

Publié le 15 avril 2015

Suivez la Vigne sur Facebook et tenez-vous au courant des actualités viticoles
Les commentaires (0)
Fonctionnalité réservée aux abonnés

Le commentaire d'article est réservé aux abonnés de La Vigne.

Si vous êtes abonné, identifiez-vous dans le bloc "services experts"
situé en haut à droite de la page.

Si vous voulez vous abonner et profiter de tous les contenus du site ainsi que de l’édition papier de La Vigne, cliquez sur le lien ci-dessous :

Actualités viticulture
Toutes les Actualités viticoles

Météo locale

Vidéos

Kress : deux étoiles filantes

©M.CAILLON
Galerie Verte et Vin