Actualités viticoles

Languedoc Le négoce se presse pour retirer le millésime 2013

Publié le vendredi 25 octobre 2013 - 14h19

    • agrandirla taille du texte
    • rduire la taille du texte
    • imprimer

Suite à la petite récolte de 2012, le Languedoc était en rupture de stock depuis la mi-août sur les blancs et les rosés. Sous la pression du négoce, les premières retiraisons du millésime 2013 sont intervenues dès les premières fermentations terminées. Avec plus d’un mois d’avance sur une année normale.

Malgré une récolte anormalement tardive, la campagne a démarré sur les chapeaux de roue en Languedoc. « Depuis la mi-août, nous étions à sec en blanc et en rosé. Le négoce avait besoin de vin. Les premières transactions en vin sans indication géographique (VSIG) sont intervenues dès que les vins ont fini de fermenter. Et les retiraisons se sont faites dans la foulée, dès la première semaine d’octobre », indique Louis Servat, courtier dans l’Aude.

Situation également tendue pour les blancs et les rosés en IGP Pays d’Oc. Pour s’adapter à cette situation hors du commun, le syndicat a donc tout mis en œuvre pour avancer les labellisations. Les premiers labels ont été attribués à partir de la mi-octobre, avec près d’un mois d’avance sur une année normale.

La campagne s’annonce prometteuse

En volume, la récolte est plus que correcte, avec de fortes hétérogénéités selon les secteurs. L’Hérault semble s’en sortir particulièrement bien, notamment dans le Biterrois et autour du bassin de Thau, où les volumes s’annoncent au même niveau que 2011, année abondante.

Dans l’Aude et le Gard, la nature s’est montrée moins généreuse, mais la qualité semble au rendez-vous pour les blancs et les rosés. Pour les rouges, les résultats seront plus hétérogènes, l’optimum de maturité n’ayant pas été atteint dans certains secteurs.

« Pour le moment, les cours sont bien orientés. En IGP Pays d’Oc les chardonnays se négocient entre 90 et 95 €/hl, les sauvignons entre 82 et 85 €/hl et les rosés aux alentours de 75 €/hl. Le démarrage précoce de la campagne devrait permettre d’absorber les volumes supplémentaires que nous avons cette année », estime Bruno Crouzet, courtier dans le Gard.

Seule ombre au tableau : la grosse récolte espagnole, qui risque d’avoir un impact sur les cours des vins sans IG. L’an dernier, suite à la petite récolte, les cours des vins sans IG espagnols étaient remontés à 55 €/hl. L’annonce de la grosse récolte 2013 les a fait plonger à 40 €/hl. Un écart conséquent avec les cours des vins sans IG de France, qui se négocient aujourd’hui à 55 €/hl. Toute la question est de savoir s’ils peuvent se maintenir.

Michèle Trévoux

Ces articles peuvent également vous intéresser

Vins sans IG
Une téléprocédure pour l’agrément des opérateurs

Publié le 09 août 2013

OCM 
Inter Oc aide ses membres à décrocher des aides

Publié le 26 juin 2013

Sud-Ouest
La maison Tariquet lance un rosé 100 % marselan

Publié le 22 avril 2013

Languedoc
Solidarité vigneronne… de belle taille

Publié le 21 janvier 2013

Farming Simulator
Les commentaires (0)
Fonctionnalité réservée aux abonnés

Le commentaire d'article est réservé aux abonnés de La Vigne.

Si vous êtes abonné, identifiez-vous dans le bloc "services experts"
situé en haut à droite de la page.

Si vous voulez vous abonner et profiter de tous les contenus du site ainsi que de l’édition papier de La Vigne, cliquez sur le lien ci-dessous :

Actualités viticulture
Toutes les Actualités viticoles

Météo locale

Vidéos

Kress : deux étoiles filantes

©M.CAILLON
Galerie Verte et Vin