Actualités viticoles

Languedoc Jacques Gravegeal sort renforcé de son AG houleuse

Publié le lundi 09 décembre 2013 - 17h58

    • agrandirla taille du texte
    • rduire la taille du texte
    • imprimer

Avec 62 % de votes favorables à son action, Jacques Gravegeal, le président du syndicat des vins de Pays d’Oc, a mis fin à la contestation menée par Boris Calmette, le président de Coop de France Languedoc-Roussillon. L’assemblée générale du 6 décembre restera dans les annales.

Jacques Gravegeal, le président du syndicat des vins de Pays d’Oc.

Jacques Gravegeal, le président du syndicat des vins de Pays d’Oc.

Fluctuat nec mergitur. Il est battu par les flots mais ne sombre pas. La devise de Paris sied bien à Jacques Gravegeal, le président du syndicat des vins de Pays d’Oc. Le 6 décembre, l’assemblée générale de cet organisme de défense et de gestion s’annonçait houleuse pour son chef, mais il a réussi à retourner la situation à son avantage.

Ils étaient plus d’un millier de participants à avoir fait le déplacement ce vendredi 6 décembre au palais des congrès de La Grande-Motte (Hérault). « D’habitude, on est plutôt autour de 300 à 400 personnes à cette assemblée générale », reconnaît Florence Barthes, la directrice générale du syndicat.

Il faut dire que Boris Calmette, le président de la fédération Coop de France Languedoc-Roussillon, avait lancé un mot d’ordre à ses partisans : venez nombreux pour faire entendre la voix des caves coopératives. Le règlement du syndicat prévoit une voix par tranche de 1 000 hl et cinq voix maximum par personne physique. Pour représenter les grosses caves coopératives du Languedoc, il fallait donc beaucoup de représentants.

Pourquoi Coop de France Languedoc-Roussillon a-t-elle ainsi besoin de se faire entendre ? Parce que certaines grosses caves de cette région n’ont toujours pas digéré l’opposition du syndicat des vins de Pays d’Oc à la chaptalisation de la vendange 2013.

Des huissiers présents

Conscient des enjeux de cette assemblée générale, Jacques Gravegeal avait anticipé les éventuels problèmes de procédure de vote en faisant appel à quatre huissiers chargés de vérifier toutes les questions de forme. Ces derniers ont notamment confirmé que la demande formulée par Boris Calmette visant à accroître la représentativité des caves coop au sein de l’ODG Pays d’Oc ne pouvait être mise au vote de la réunion du 6 décembre, puisqu’elle n’était inscrite à l’ordre du jour.

Alors que son premier opposant essuyait des échecs, Jacques Gravegeal obtenait 62 % de vote favorable pour le rapport financier, le rapport d’activité et le rapport moral. Un joli vote de confiance – à bulletin secret – qui a dû ragaillardir le patron historique des vins de Pays d’Oc.

Aurélia Autexier

Ces articles peuvent également vous intéresser

Bourgogne 
Les crémants marchent trop fort

Publié le 24 décembre 2013

Flavescence dorée
Vaste soutien aux viticulteurs refusant le traitement

Publié le 16 décembre 2013

Languedoc-Roussillon 
Vent de fronde en pays d’Oc

Publié le 05 décembre 2013

Languedoc 
Pas de chaptalisation pour les VSIG

Publié le 09 septembre 2013

Farming Simulator
Les commentaires (0)
Fonctionnalité réservée aux abonnés

Le commentaire d'article est réservé aux abonnés de La Vigne.

Si vous êtes abonné, identifiez-vous dans le bloc "services experts"
situé en haut à droite de la page.

Si vous voulez vous abonner et profiter de tous les contenus du site ainsi que de l’édition papier de La Vigne, cliquez sur le lien ci-dessous :

Actualités viticulture
Toutes les Actualités viticoles

Météo locale

Vidéos

Kress : deux étoiles filantes

©M.CAILLON
Galerie Verte et Vin