Actualités viticoles

Languedoc Début de vendanges pour les bases de mousseux

Publié le lundi 11 août 2014 - 16h18

    • agrandirla taille du texte
    • rduire la taille du texte
    • imprimer

Depuis le 6 août, la cave coopérative d’Abeilhan, dans l’Hérault, a ouvert ses portes pour récolter les chardonnays qu’elle vinifie en vin de base pour les mousseux. La demande progresse pour ce type de produit. Mais cette année, en raison de la faible récolte, la cave doit faire des arbitrages.

Delphine Berruezo, directrice de la coopérative d'Abeilhan, dans l'Hérault.©P. PARROT

Delphine Berruezo, directrice de la coopérative d'Abeilhan, dans l'Hérault.©P. PARROT

À la cave coopérative d’Abeilhan, dans l’Hérault, les machines à vendanger ont commencé à tourner le 6 août. Cette première semaine d’août, la cave a ouvert deux jours, elle fonctionnera également deux jours cette semaine pour recevoir les chardonnays destinés à l’élaboration de bases de mousseux. « C’est un produit que nous faisons depuis 2009 mais, depuis trois ans, la demande s’accroît et nos volumes sont en forte progression. L’an dernier, nous avons élaboré 4 000 hl, essentiellement pour Castel en IGP Oc et Badet Clément en vin de France. Cette année, nous ne pourrons pas faire autant car nous avons une baisse de récolte de 30 à 50 % sur nos chardonnays. Il va falloir faire des arbitrages pour conserver des volumes pour nos vins tranquilles », indique Delphine Berruezo, directrice de la coopérative.

Depuis le 25 juillet, la coopérative effectue des repérages pour sélectionner les parcelles. « On choisit des vignes plutôt chargées pour avoir une maturité homogène. Le plus compliqué cette année, c’est de trouver des viticulteurs dont la machine à vendanger est prête et qui n’ont pas fait de traitement trop tardif, ce qui n’a pas été simple car nous avons eu un traitement obligatoire contre la flavescence dorée qui est tombé fin juillet-début août », relate la directrice.Les raisins de chardonnay sont livrés à la coopérative.

Les chardonnays sont récoltés à une maturité de 10 à 10,5 % vol. Les premiers moûts rentrés sont à 5,7 g/l d’acidité totale. « Nous envoyons les analyses à nos clients pour savoir si ce niveau d’acidité leur convient ou s’il y a lieu de le corriger. »

Les moûts sont plus faiblement sulfités que la normale : 3 g/hl à la réception au lieu des 5 g/hl habituels, mais la coopérative est habituée car elle vinifie déjà une partie de ses volumes en bio.

Les moûts sont ensuite vinifiés classiquement selon un cahier des charges fourni par le client, qui précise notamment le choix de la levure.

« Cette mise en route précoce nous donne une première idée du millésime. C’est aussi un bon moyen de se rôder avant le rush des semaines suivantes. Et c’est également une intéressante diversification du savoir-faire de la cave pour rester en phase avec le marché », estime Delphine Berruezo.

La cave d’Abeilhan a vinifié 140 000 hl l’an dernier, dont 17500 hl de chardonnay au total parmi lesquels 2300 hl de vins de base mousseux.

Michèle Trévoux

Ces articles peuvent également vous intéresser

Vallée du Rhône
De belles vendanges à venir

Publié le 03 septembre 2014

Effervescents
Castel fait pétiller l'IGP Pays d'Oc

Publié le 31 mars 2014

Beaujolais 
La production veut convertir ses bulles en IGP

Publié le 05 février 2013

Côtes de Gascogne
Vers une charte de qualité

Publié le 22 mars 2012

Farming Simulator
Les commentaires (0)
Fonctionnalité réservée aux abonnés

Le commentaire d'article est réservé aux abonnés de La Vigne.

Si vous êtes abonné, identifiez-vous dans le bloc "services experts"
situé en haut à droite de la page.

Si vous voulez vous abonner et profiter de tous les contenus du site ainsi que de l’édition papier de La Vigne, cliquez sur le lien ci-dessous :

Actualités viticulture
Toutes les Actualités viticoles

Météo locale

Vidéos

Kress : deux étoiles filantes

©M.CAILLON
Galerie Verte et Vin