Actualités viticoles

Jura Quatre jours contre la flavescence dorée

Publié le mercredi 01 octobre 2014 - 09h11

    • agrandirla taille du texte
    • rduire la taille du texte
    • imprimer

Le syndicat des viticulteurs organise pendant quatre jours une prospection de tout le vignoble à la recherche de plants atteints de flavescence dorée.

Franck Vichet, président de la société de viticulture du Jura. © B. COLLARD

Franck Vichet, président de la société de viticulture du Jura. © B. COLLARD

« C’est une première, annonce Franck Vichet, président de la société de viticulture du Jura, installé à Passenans. Nous allons prospecter tout notre vignoble, de manière préventive, à la recherche de plants atteints de flavescence dorée. Si nous découvrons des zones infectées, nous pourrons dès lors mettre en place un plan de lutte obligatoire ciblée sur la surface nécessaire, autour du foyer, car nous serons sûrs de la taille de ce foyer. »

Pour l’instant, la flavescence dorée n’a pas été repérée dans le Jura. Mais son vecteur, la cicadelle S. titanus, s’y trouve. Et la Bourgogne voisine est touchée par la maladie. La société de viticulture du Jura a donc décidé de prendre les devants. Elle veut ainsi éviter la découverte fortuite de souches malades, car cela déclencherait la lutte obligatoire sur tout le vignoble.

UNE OPÉRATION D’AMPLEUR

La prospection durera quatre jours, du 6 au 9 octobre et sera réalisée par les vignerons du cru, répartis en groupe par villages. « Nous allons passer tous les deux rangs », assure le président du syndicat. Avant d’inspecter les vignes, les viticulteurs bénéficieront d’une formation rapide pour identifier les symptômes de la maladie. Chaque groupe sera accompagné d’un technicien chargé d’assurer la traçabilité des observations. Ils marqueront les souches suspectes pour pouvoir les retrouver si les analyses confirment qu’elles sont malades.

Pour financer l’opération, le syndicat a voté une cotisation de 25 €/ha. Le vignoble couvrant 2.000 ha, il récoltera ainsi 50.000 € qui serviront, en priorité, à payer les analyses et à défrayer les techniciens qui participeront à la prospection. S’il y a peu d’analyses à faire, le syndicat envisage de défrayer également les prospecteurs.

Bertrand Collard

Ces articles peuvent également vous intéresser

Flavescence dorée
L’épidémie s’étend désormais jusqu’au Var

Publié le 10 septembre 2014

Jura
Le dernier vigneron de la Loue baisse les bras

Publié le 02 septembre 2014

Flavescence dorée
La Bourgogne réduit son périmètre de lutte obligatoire

Publié le 14 mai 2014

Plantations nouvelles
Le bassin Bourgogne-Beaujolais veut 1 % de « croissance globale »

Publié le 07 mai 2014

Farming Simulator
Les commentaires (0)
Fonctionnalité réservée aux abonnés

Le commentaire d'article est réservé aux abonnés de La Vigne.

Si vous êtes abonné, identifiez-vous dans le bloc "services experts"
situé en haut à droite de la page.

Si vous voulez vous abonner et profiter de tous les contenus du site ainsi que de l’édition papier de La Vigne, cliquez sur le lien ci-dessous :

Actualités viticulture
Toutes les Actualités viticoles

Météo locale

Vidéos

Kress : deux étoiles filantes

©M.CAILLON
Galerie Verte et Vin