Actualités viticoles

Jérôme Despey  « La filière vin doit avoir les stocks en temps réel »

Publié le vendredi 17 mai 2013 - 15h48

    • agrandirla taille du texte
    • rduire la taille du texte
    • imprimer

Le dernier conseil spécialisé de la filière viticole de FranceAgriMer a été l’occasion, le 15 mai, d’un coup de gueule du président Jérôme Despey. Ce dernier déplore l’absence d’indicateurs économiques pour avoir une idée des stocks de vins par bassin de production à moins de trois mois de la fin de campagne.

« Si on veut piloter la filière vin, il nous faut des données économiques en temps réel, comme c’est le cas dans la filière céréalière », gronde Jérôme Despey, le président du conseil spécialisé des vins de FranceAgriMer. Lors du dernier conseil, le 15 mai, le responsable Héraultais s’est emporté sur l’absence de données fiables pour analyser la situation des différents bassins de production à moins de trois mois de la fin de campagne.

« Certains opérateurs font état d’un attentisme des acheteurs ces dernières semaines, et même d’une tendance à la baisse des prix, notamment dans le Languedoc. Dans ce contexte, il serait souhaitable d’avoir une estimation du niveau des stocks », plaide-t-il.

Le sujet revient sur le tapis chaque année, à la même période.

Pourtant, les données statistiques existent. Les opérateurs communiquent leur déclaration récapitulative mensuelle tous les mois aux douanes. Seulement, pour des raisons de confidentialité, elles ne peuvent être transmises en l’état à FranceAgriMer.

Au final, les professionnels du conseil du 15 mai avaient à leur disposition le cumul des sorties de chais à fin décembre 2012 et l’état des stocks à fin juillet 2012. Dans ces conditions, l’établissement public n’a pu faire qu’une prévision globale pour l’ensemble de la France, pour laquelle il anticipe une légère baisse des stocks à la fin de la campagne, tous vins confondus.

Mais impossible d’analyser à l’échelle des bassins de production. Or, le problème est bien là : dans le Midi, des voix s’élèvent pour prédire le pire. Jacques Gravegeal, le président du Syndicat des producteurs de vins de Pays d’Oc, annonce une future catastrophe du fait de la conjonction d’une récolte probablement supérieure à l’an passé avec des stocks trop hauts et des vins sans IG sans limitation de rendement. À l’opposé, la coopération et son président, Boris Calmette, assurent que la situation des stocks dans les caves coopératives est normale (voir notre article « Événement » dans le numéro 253 de « La Vigne » de mai 2013).

« Le problème est que nous n’avons pas de données officielles fiables pour savoir où nous en sommes. La prochaine loi d’avenir annoncée par le ministre de l’Agriculture peut nous permettre de faire évoluer les choses. FranceAgriMer doit pouvoir disposer des données des douanes plus rapidement », insiste Jérôme Despey.

Aurélia Autexier

Ces articles peuvent également vous intéresser

Aides OCM
La viticulture en appelle au ministre

Publié le 24 mai 2013

Aides OCM
L’inquiétude augmente sur le rythme des décaissements

Publié le 17 mai 2013

FranceAgriMer
Le conseil spécialisé des vins opposé à la fiscalité comportementale

Publié le 16 mai 2013

Aide à l’investissement
Le plafond est déjà dépassé

Publié le 28 mars 2013

Base levures oenologique pour vinification
Les commentaires (0)
Fonctionnalité réservée aux abonnés

Le commentaire d'article est réservé aux abonnés de La Vigne.

Si vous êtes abonné, identifiez-vous dans le bloc "services experts"
situé en haut à droite de la page.

Si vous voulez vous abonner et profiter de tous les contenus du site ainsi que de l’édition papier de La Vigne, cliquez sur le lien ci-dessous :

Actualités viticulture
Toutes les Actualités viticoles

Météo locale

Vidéos

Kress : deux étoiles filantes

©M.CAILLON
Galerie Verte et Vin