Actualités viticoles

Jérôme Despey « Il aurait fallu rendre l’assurance récolte obligatoire »

Publié le mercredi 28 août 2013 - 19h05

    • agrandirla taille du texte
    • rduire la taille du texte
    • imprimer

Pour le président du conseil spécialisé des vins de FranceAgriMer, l’extrême gravité des chutes de grêle cet été doit inciter la profession et les pouvoirs publics à revoir l’assurance récolte, inadaptée à la viticulture dans sa forme actuelle. Il penche pour un système obligatoire.

Jérôme Despey, président du conseil spécialisé des vins de FranceAgriMer.

Jérôme Despey, président du conseil spécialisé des vins de FranceAgriMer.

« Au vu des désastres et des malheurs provoqués par la grêle cette année, je me demande si on ne doit pas arriver à un système d’assurance récolte obligatoire », a déclaré Jérôme Despey le 28 août, lors d’une conférence de presse sur les sujets d’actualité viticole.

Le président du conseil spécialisé des vins de FranceAgriMer a été très touché par ce qu’il a vu à Vouvray (Indre-et-Loire) et en Gironde, deux vignobles très sévèrement touchés par la grêle cet été. « Je suis allé sur place, a-t-il expliqué. Les viticulteurs qui ne sont pas assurés n’ont que leurs yeux pour pleurer », la grêle n’étant plus couverte par les calamités agricoles.

Rappelons que le 17 juin, la grêle a frappé les deux tiers de l'appellation Vouvray. Et que le 2 août, elle a totalement dévasté 4 700 ha de vignes et provoqué la perte de 156 millions d’euros de chiffres d’affaires en Gironde.

« Ces phénomènes prennent de l’ampleur. Ils sont plus violents et touchent des zones de plus en plus importantes », constate Jérôme Despey. Or, l’État se désengage. En effet, la subvention qu’il a allouée à l’assurance récolte toutes filières confondues « est passée de 125 millions d’euros en 2011 à 77 millions d’euros cette année, soutient Jérôme Despey. J’interpelle le ministre de l’Agriculture pour dire que ce n’est plus tenable. Il faut un système assurantiel qui garantisse le minimum vital à un exploitant : pouvoir faire face à ses charges ».

Jérôme Despey constate que trop peu de viticulteurs sont assurés. Selon lui, cela tient au fait que les assurances coûtent trop cher et sont assorties de niveaux de franchise trop élevés. Pour faire baisser les coûts, il faut plus d’aide de l’État et assurer le maximum de viticulteurs. En les obligeant à le faire ? En bon manœuvrier, Jérôme Despey n’a pas été aussi direct que cela. « Je n’ai pas de mal à le dire : on aurait dû aller vers un système d’assurance obligatoire car on vit des situations dramatiques. Il faut reprendre sérieusement le sujet de l’assurance récolte. »

Prévisions de récolte : seulement 43,5 millions d’hectolitres

Début août, le ministère de l’Agriculture évaluait la récolte à venir à 45,8 millions d’hectolitres. « D’après moi, nous serons à 43,5 millions d’hectolitres, a déclaré Jérôme Despey le 28 août. Nous allons à nouveau vers une très petite récolte ; elle est inférieure à la moyenne décennale. » En cause : la coulure qui a provoqué de fortes pertes sur le merlot en Aquitaine et sur le grenache dans les côtes du Rhône et dans le Midi.

Bertrand Collard

Ces articles peuvent également vous intéresser

Grêle dans le Bordelais
Les ratés de la prévention

Publié le 24 septembre 2013

Indre-et-Loire
Vouvray s’organise pour les achats de vendange

Publié le 10 septembre 2013

Récolte 2013 
Dernières prévisions à 44,5 millions d’hectolitres

Publié le 06 septembre 2013

Gironde
Le préfet autorise l'achat de vin pour les viticulteurs grêlés

Publié le 05 septembre 2013

Suivez la Vigne sur Facebook et tenez-vous au courant des actualités viticoles
Les commentaires (0)
Fonctionnalité réservée aux abonnés

Le commentaire d'article est réservé aux abonnés de La Vigne.

Si vous êtes abonné, identifiez-vous dans le bloc "services experts"
situé en haut à droite de la page.

Si vous voulez vous abonner et profiter de tous les contenus du site ainsi que de l’édition papier de La Vigne, cliquez sur le lien ci-dessous :

Actualités viticulture
Toutes les Actualités viticoles

Météo locale

Vidéos

Kress : deux étoiles filantes

©M.CAILLON
Galerie Verte et Vin