Actualités viticoles

Japon Les affaires secouées après le tremblement de terre

Publié le jeudi 17 mars 2011 - 16h24

    • agrandirla taille du texte
    • rduire la taille du texte
    • imprimer

Mots-clés :

,

,

Plongé dans la tourmente depuis le séisme puis le tsunami de vendredi dernier, le Japon fait face à une crise sans précédent depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale. Une semaine après le début de la catastrophe, il est toujours impossible de dresser un bilan humain. Les observateurs s’accordent sur un point : la situation nippone, l’une des trois premières puissances économiques, aura une incidence certaine sur la conjoncture mondiale. L’occasion de faire un rappel sur ce que représente le Japon pour les vins français.

Concernant le secteur viticole, le Japon a été en 2010, selon les statistiques de la Fédération des exportateurs de vin et spiritueux, notre 5e marché à l’export en valeur et le 7e en volume. Selon cette même source, en 2010, les ventes vers l’archipel avaient progressé de 9 % en volume et de 14 % en valeur pour totaliser 6,4 millions de caisses et 350 millions d’euros.

La fiche de synthèse d’Ubifrance sur ce pays explique que le Japon est le premier marché des vins français en Asie. Et de rappeler qu’il a « connu une croissance constante de la consommation depuis [...] le début des années soixante-dix et que ce phénomène s’est accéléré en 98, conséquence directe du french paradox ».

C’est la raison pour laquelle ce marché est essentiellement axé sur les vins rouges. Les experts d’Ubifrance ajoutent qu’en 2009 « la France demeurait le leader sur le marché du vin avec une part de marché de 30,8 % en volume et 55,7 % en valeur ».

Les appellations Bordeaux, Bourgogne et Beaujolais représentent près de la moitié de nos expéditions en volumes.

Interviewé à propos des conséquences économiques de la situation au Japon, Klaus Baader, codirecteur de la recherche économique de la Société générale, a déclaré au journal « Les Échos », édition numérique du 17 mars, : « Nos projections actuelles portent uniquement sur les conséquences du tremblement de terre et du tsunami. [ ...] La ponction sur la croissance sera de 2 à 4 % de PIB. À titre de comparaison, le séisme de Kobe de 1995 avait privé le pays de 2 % de croissance sur l’ensemble de l’année. »

A. A.

Ces articles peuvent également vous intéresser

Etude FranceAgriMer (1)
Les vins français gardent la cote à l'étranger

Publié le 25 mars 2011

Etude FranceAgriMer (2)
Les vins français doivent simplifier leur présentation à l'exportation

Publié le 25 mars 2011

Controverse
« Il faut des porteurs de mémoire dans les jurys du Concours général agricole »

Publié le 23 mars 2011

Cotisations interprofessionnelles
La fronde gagne le Languedoc

Publié le 11 mars 2011

Base levures oenologique pour vinification
Les commentaires (0)
Fonctionnalité réservée aux abonnés

Le commentaire d'article est réservé aux abonnés de La Vigne.

Si vous êtes abonné, identifiez-vous dans le bloc "services experts"
situé en haut à droite de la page.

Si vous voulez vous abonner et profiter de tous les contenus du site ainsi que de l’édition papier de La Vigne, cliquez sur le lien ci-dessous :

Actualités viticulture
Toutes les Actualités viticoles

Météo locale

Vidéos

Kress : deux étoiles filantes

©M.CAILLON
Galerie Verte et Vin