Actualités viticoles

International  Accord de coopération franco-argentin

Publié le lundi 15 décembre 2014 - 17h28

    • agrandirla taille du texte
    • rduire la taille du texte
    • imprimer

Le groupe Val d’Orbieu signe un accord de coopération avec FeCoVitA, premier producteur de vin argentin. Le pacte entre ces deux poids lourds prévoit des échanges techniques et des synergies commerciales.

Bertrand Girard, directeur général du groupe Val d’Orbieu-Uccoar.

Bertrand Girard, directeur général du groupe Val d’Orbieu-Uccoar.

C’est un rapprochement d’envergure que vient d’annoncer le groupe Val d’Orbieu-Uccoar. Le premier groupement coopératif français a finalisé un accord de partenariat avec FeCoVitA, son homologue argentin. Ce groupement coopératif, premier producteur de vin argentin, commercialise 3,5 millions d’hl pour un chiffre d’affaires de 234 millions de dollars. Il compte 5.000 vignerons adhérents qui exploitent 25.000 ha dans les régions de Mendoza et San Juan. L’accord prévoit une coopération technique sur les bonnes pratiques de ces deux coopératives : irrigation, encépagement, élevage ou assemblages… Des voyages d’échanges entre vignerons et techniciens seront également organisés.

UNE COOPÉRATION COMMERCIALE

Le pacte comporte aussi un volet commercial. La filiale Val d’Orbieu en Asie présentera une partie de l’offre FeCoVitA, notamment des vins de cépages premium et haut de gamme sous leur marque Bodega Estancia Mendoza. Un « brand ambassador » sera dédié au développement de ces gammes sur place. Val d’Orbieu assurera également la représentation en Europe du portefeuille FeCoVitA.

En échange, la coopérative argentine diffusera une sélection de produits de Val d’Orbieu-Uccoar (comme les marques Le Val, La Cuvée Mythique, Bonne Nouvelle, des domaines, châteaux et vins doux…) sur le Mercosur, en Argentine et Brésil principalement.

Les deux entreprises ont également prévu de lancer Valvitas, une marque de vins cosignée par les équipes œnologiques et de conseils des deux entités. « Pouvoir nouer des relations avec une coopérative étrangère, de taille équivalente à la nôtre, dans un contexte de mondialisation des marchés et de forte volatilité des prix, est porteur de sens dans bon nombre de domaines. Non seulement, cela nous offre l’opportunité de mieux structurer et consolider nos métiers, mais aussi de trouver de nouveaux relais de croissance », souligne Bertrand Girard, directeur général du groupe Val d’Orbieu-Uccoar.

Michèle Trévoux

Ces articles peuvent également vous intéresser

Val de Loire
Le hockey pour promouvoir une AOC

Publié le 31 octobre 2014

Cognac
Les livreurs d’Hennessy très confiants veulent renouveler leur vignoble

Publié le 16 mai 2014

Val de Loire
Les vins de Vouvray convolent avec les fromages

Publié le 05 mai 2014

Côtes du Rhône
Un négociant propose un acompte avant la récolte

Publié le 20 mars 2014

Farming Simulator
Les commentaires (0)
Fonctionnalité réservée aux abonnés

Le commentaire d'article est réservé aux abonnés de La Vigne.

Si vous êtes abonné, identifiez-vous dans le bloc "services experts"
situé en haut à droite de la page.

Si vous voulez vous abonner et profiter de tous les contenus du site ainsi que de l’édition papier de La Vigne, cliquez sur le lien ci-dessous :

Actualités viticulture
Toutes les Actualités viticoles

Météo locale

Vidéos

Kress : deux étoiles filantes

©M.CAILLON
Galerie Verte et Vin