Actualités viticoles

Inter Rhône Deux nouveaux outils pour vérifier le nettoyage de vos barriques

Publié le jeudi 09 avril 2015 - 16h00

    • agrandirla taille du texte
    • rduire la taille du texte
    • imprimer

Inter Rhône a mis sur pieds deux outils pour évaluer la présence de Brettanomyces dans une barrique : un outil très utile pour prélever un échantillon de douelle et un test pour mesurer la contamination du bois.

Le « barriscope » est un outil fait-maison qui simplifie les prélèvements de bois à l’intérieur d’une barrique.

Le « barriscope » est un outil fait-maison qui simplifie les prélèvements de bois à l’intérieur d’une barrique.

C’est lors des Rencontres rhodaniennes, jeudi 2 avril, que Nicolas Richard, chargé de recherches à Inter Rhône, a fait la démonstration de son « barriscope », un outil fait-maison qui simplifie les prélèvements de bois à l’intérieur d’une barrique.

L’échantillon prélevé peut être analysé en vue d’y dénombrer les bretts vivantes, mais aussi mortes, ou à l’état viable non cultivable (VNC). Inter Rhône a en effet réussi à adapter au bois la PCR quantitative (Quantitative Polymerase Chain Reaction) habituellement utilisée pour le vin.

Le vigneron va donc pouvoir connaître l’efficacité de sa procédure de nettoyage et vérifier l’hygiène de ses barriques avant un nouvel entonnage.

LE BARRISCOPE PRÉLÈVE UN DISQUE DE BOIS

Depuis plusieurs années, Nicolas Richard a eu l’occasion de réaliser une multitude de carottages de barriques. Pour se simplifier la tâche, il a eu l’idée de fixer une fraise à encastrer au bout d’une canne en Inox de 70 cm de long. C’est le barriscope. Il fixe cette longue mèche sur une perceuse, puis la passe par le trou de bonde pour prélever très rapidement un disque de bois de la taille d’une pièce de 2 € et de 2,5 mm d’épaisseur.

Le médaillon de bois ainsi récolté est ensuite placé dans une solution hydro-alcoolique simulant le vin (pH de 4, et environ 11 % vol. alc.) pour ne pas stresser les bretts. Après 24 heures, la solution peut être analysée par PCR quantitative.

Pour avoir un échantillon représentatif d’un parc de barriques, Nicolas Richard conseille de prélever un disque sur une dizaine d’entre elles. Peu importe où l’on prélève le disque puisque, d’après lui, il n’y a que peu ou pas de variabilité au sein d’une barrique.

Inter Rhône doit contacter les laboratoires équipés en PCR pour leur proposer la méthode. Quant au barriscope, il sera bientôt proposé aux vignerons, autour de 300 €, pour qu’ils puissent réaliser leurs prélèvements de manière autonome puis s’adresser à leur laboratoire pour l’analyse.

Marion Bazireau - La Vigne - Vitisphère

Ces articles peuvent également vous intéresser

Val de Loire
Des barriques transformées en nichoirs à chouettes

Publié le 01 avril 2015

Côtes-du-rhône
Deux fois plus de blancs en 2020

Publié le 11 mars 2015

Gironde
Des douelles recyclées en meubles patinés par le vin

Publié le 31 mars 2014

Tonnellerie Vicard 
Une panna cotta pour « goûter » les barriques

Publié le 26 juillet 2013

Farming Simulator
Les commentaires (0)
Fonctionnalité réservée aux abonnés

Le commentaire d'article est réservé aux abonnés de La Vigne.

Si vous êtes abonné, identifiez-vous dans le bloc "services experts"
situé en haut à droite de la page.

Si vous voulez vous abonner et profiter de tous les contenus du site ainsi que de l’édition papier de La Vigne, cliquez sur le lien ci-dessous :

Actualités viticulture
Toutes les Actualités viticoles

Météo locale

Vidéos

Kress : deux étoiles filantes

©M.CAILLON
Galerie Verte et Vin