Actualités viticoles

Inondations dans le Var De gros dégâts dans les vignes

Publié le mardi 06 décembre 2011 - 15h55

    • agrandirla taille du texte
    • rduire la taille du texte
    • imprimer

Vignes couchées ou arrachées, palissages au sol, pertes de fond, ravinement, les dégâts provoqués par les inondations de début novembre sont considérables selon la chambre d'agriculture du Var.

Les vignes de la plaine de l'Argens ont été particulièrement touchées. © NICE MATIN/C. CHAVIGNAUD

Les vignes de la plaine de l'Argens ont été particulièrement touchées. © NICE MATIN/C. CHAVIGNAUD

Les dégâts provoqués par les pluies diluviennes de début novembre touchent un secteur partant de la source de l’Argens et allant jusqu’à la mer. « Soit une zone plus vaste que lors des inondations de juin 2010 », précise Mathieu Combier, référent phytosanitaire et conduite du vignoble à la chambre d’agriculture du Var.

Les communes de Roquebrune-sur-Argens, Fréjus et Puget-sur-Argens sont particulièrement touchées. Au 5 décembre, la chambre d’agriculture du Var avait déjà recensé 70 déclarations de sinistre en viticulture.

Rappelons que dès le 3 novembre, il a plu continuellement pendant neuf jours, avec un pic de plus de 100 mm le 5 novembre. Au total, sur l’ensemble du mois, les cumuls dépassent les 300 à 350 mm, au lieu de 80 à 85 mm habituellement. Ces pluies sont tombées sur des sols déjà gorgés d’eau, ce qui a provoqué les inondations.

Dans le vignoble, la priorité est de remettre en état les sols. « Il y a beaucoup de travail », déplore Mathieu Combier. Dans les parcelles où la terre a été emportée, il faut la remettre en place et aplanir les sols, redresser les souches et remettre en état le palissage.

Sur les parcelles très endommagées, « les mouvements de terre causés par les inondations pourraient provoquer une déstructuration du sol avec des conséquences possibles sur son fonctionnement et sur le comportement de la vigne en 2012 », précise la chambre d’agriculture dans son bulletin « L’info agro-viticole » du 2 décembre 2011.

Les fertilisants apportés avant les intempéries ont probablement été lessivés. Au printemps, dans les parcelles à carences potassique et/ou magnésienne, il faudra renouveler les apports. De même, il faudra soigner les apports d’azote.

C. S.

Ces articles peuvent également vous intéresser

Gironde 
Sortie de la plaquette « Réussir ses plantations »

Publié le 16 décembre 2011

Maladies du bois de la vigne 
L’eutypiose régresse

Publié le 14 décembre 2011

Cognac 
Un automne trop doux

Publié le 14 décembre 2011

Sitévi 2011
Frayssinet et ses rugbymen attirent les foules

Publié le 30 novembre 2011

Base levures oenologique pour vinification
Les commentaires (0)
Fonctionnalité réservée aux abonnés

Le commentaire d'article est réservé aux abonnés de La Vigne.

Si vous êtes abonné, identifiez-vous dans le bloc "services experts"
situé en haut à droite de la page.

Si vous voulez vous abonner et profiter de tous les contenus du site ainsi que de l’édition papier de La Vigne, cliquez sur le lien ci-dessous :

Actualités viticulture
Toutes les Actualités viticoles

Météo locale

Vidéos

Kress : deux étoiles filantes

©M.CAILLON
Galerie Verte et Vin