Actualités viticoles

Inao  Coup d’envoi du VCI rouge pour 26 AOP

Publié le jeudi 03 septembre 2015 - 16h45

    • agrandirla taille du texte
    • rduire la taille du texte
    • imprimer

Le comité national des vins d’appellations de l’Inao, réuni le mercredi 2 septembre, a donné son feu vert pour l’établissement d’un VCI en rouge dans vingt-six appellations d’origine protégée (AOP).

Éric Rosaz, responsable du pôle vin de l’Inao. © E.-A. JODIER

Éric Rosaz, responsable du pôle vin de l’Inao. © E.-A. JODIER

Un vent d’optimisme a soufflé dans les couloirs de l’Inao, mercredi 2 septembre. Réunis en comité national des vins d’appellation, les professionnels de la filière se sont réjouis de la belle récolte à venir, à en croire Éric Rosaz, responsable du pôle vin de l’institut.

C’était donc l’année idéale pour mettre en place le VCI pour les rouges. Un sujet qui a occupé une bonne partie des débats. « Une cinquantaine d’appellations avait présenté une demande de VCI », indique Éric Rosaz. Au total, vingt-six AOP pourront constituer un VCI de 4 à 6 hl/ha pour leurs vins rouges, dont une grande majorité d’appellations bordelaises (Bordeaux, Bordeaux supérieurs, Côtes de Bourg, Médoc et Graves, notamment). Savoie, Ventoux, Bergerac, Chinon et Bourgueil font également partie de la liste des admis, qui sera officialisée par décret en novembre.

« C’est un système assez complexe à mettre en place, fait remarquer le responsable du pôle vin. Nous vérifions que les ODG ont la capacité de gérer les contraintes administratives lourdes que cela implique. » Mais à l’Inao, on insiste bien sur le fait qu’il ne s’agit pas d’une décision irrévocable, un VCI refusé une année peut être accepté l’année suivante.

Dans la vallée du Rhône, le VCI a créé des tensions entre production et négoce. La production a voulu placer l’intégralité des volumes autorisés en VCI (10 % maximum du rendement, soit 5 hl/ha) quand le négoce souhaitait en commercialiser le plus possible.
Mais c’est bien la production qui a obtenu gain de cause, puisque l’Inao a orienté ses préconisations pour un VCI de 5 hl/ha pour le côtes-du-rhône et de 4 hl/ha pour le côtes-du-rhône villages. La réponse définitive sera donnée en novembre, une fois les rendements actés.

En blanc, trois nouvelles appellations ont obtenu l’aval de l’institut pour instaurer le VCI : Beaune, Beaune premier cru et Chinon. Enfin, l’Inao a annoncé l’ouverture d’une expérimentation pour un VCI effervescent en appellation Vouvray.

 

Emilie-Anne Jodier
La Vigne - Vitisphere

Ces articles peuvent également vous intéresser

Val de Loire
Un viticulteur perd l’appellation Pouilly-Fumé

Publié le 25 septembre 2015

Côtes du Rhône 
Le VCI ne met pas tout le monde d’accord

Publié le 02 septembre 2015

Vins IGP
En route pour tester le VCI

Publié le 06 juillet 2015

Loire
Olivier Cousin devant la cour d’appel

Publié le 01 juillet 2015

Base levures oenologique pour vinification
Les commentaires (0)
Fonctionnalité réservée aux abonnés

Le commentaire d'article est réservé aux abonnés de La Vigne.

Si vous êtes abonné, identifiez-vous dans le bloc "services experts"
situé en haut à droite de la page.

Si vous voulez vous abonner et profiter de tous les contenus du site ainsi que de l’édition papier de La Vigne, cliquez sur le lien ci-dessous :

Actualités viticulture
Toutes les Actualités viticoles

Météo locale

Vidéos

Kress : deux étoiles filantes

©M.CAILLON
Galerie Verte et Vin