Actualités viticoles

IGP Sud de France Les vins d’altitude abattent leurs atouts

Publié le mercredi 14 octobre 2015 - 15h21

    • agrandirla taille du texte
    • rduire la taille du texte
    • imprimer

Petits poucets des IGP du Languedoc-Roussillon, les IGP Haute Vallée de l’Orb et Haute Vallée de l’Aude entendent faire valoir leur différence en s’affichant comme vins d’altitude.

Bernard Augé (à gauche), directeur de la section IGP du CIVL, et François Pottier, président de l’ODG Haute Vallée de l’Orb, lors de la présentation de l’IGP à la presse, le 13 octobre, à Bédarieux. ©A.SERRES

Bernard Augé (à gauche), directeur de la section IGP du CIVL, et François Pottier, président de l’ODG Haute Vallée de l’Orb, lors de la présentation de l’IGP à la presse, le 13 octobre, à Bédarieux. ©A.SERRES

Avec respectivement 5 000 et 7 000 hl produits annuellement, les IGP Haute Vallée de l’Orb et Haute Vallée de l’Aude ne pèsent pas lourd en volume au sein des 22 IGP de départements et de territoires du Languedoc-Roussillon. Mais les deux ODG entendent bien faire valoir les spécificités de leur production pour se faire connaître.

Cette communication s’inscrit dans la stratégie mise en place l’an dernier par le Comité interprofessionnel des vins du Languedoc (CIVL). « Nous avons voulu construire une segmentation qui dépasse les frontières départementales en regroupant nos 22 IGP en trois grandes familles : Sites et Patrimoine » (avec des IGP comme Cité de Carcassonne, Pont du Gard, etc.),  Espaces Naturels (dont les vins d’altitude font bien entendu partie) et  Histoire d’hommes  pour des IGP comme Côtes de Thongue ou Pays Cathare », explique Bernard Augé, directeur de la section IGP au CIVL. Des opérations seront menées tout au long de l’année autour de ces différentes IGP pour un budget annuel de 500 000 euros.

C’est dans ce cadre que les deux IGP ont convié la presse à venir découvrir leurs vins et territoires les 13 et 14 octobre. « Notre situation, entre 250 et 600 m d’altitude, au cœur du parc national du Languedoc, nous confère une vraie originalité, soutient François Pottier, président de l’ODG Haute Vallée de l’Orb. Nos vins ont plus d'arômes de fruits frais que de notes animales et possèdents beaucoup de fraîcheur. »

La production est assurée par deux caves coopératives (Roquebrun et Hérépian), qui fournissent le tiers des volumes, et onze caves particulières. L’ensemble des volumes est commercialisé en conditionné (bouteilles et BIB), à la différence des vins de la Haute Vallée de l’Aude, dont plus de la moitié est commercialisée en vrac à un cours moyen de 125 €/hl. Une valorisation qui dépasse celle de bon nombre d’AOP du Languedoc.

Michèle Trévoux
La Vigne - Vitisphere

Ces articles peuvent également vous intéresser

Farming Simulator
Les commentaires (0)
Fonctionnalité réservée aux abonnés

Le commentaire d'article est réservé aux abonnés de La Vigne.

Si vous êtes abonné, identifiez-vous dans le bloc "services experts"
situé en haut à droite de la page.

Si vous voulez vous abonner et profiter de tous les contenus du site ainsi que de l’édition papier de La Vigne, cliquez sur le lien ci-dessous :

Actualités viticulture
Toutes les Actualités viticoles

Météo locale

Vidéos

Kress : deux étoiles filantes

©M.CAILLON
Galerie Verte et Vin