Actualités viticoles

IGP Pays d’Oc Tous les records battus

Publié le lundi 02 février 2015 - 17h32

    • agrandirla taille du texte
    • rduire la taille du texte
    • imprimer

Mots-clés :

Avec 6,3 millions d’hectolitres commercialisés lors de la dernière campagne, l’IGP a battu un nouveau record. Pour remédier à la pénurie qui se profile, l’ODG lance un vaste chantier sur le partenariat amont-aval.

©M.TREVOUX

©M.TREVOUX

« C’est une première : le volume des sorties sur la campagne 2013-2014 a dépassé le volume des labellisations. Nous avons puisé dans nos stocks. Dans un contexte de morosité économique, nous nous félicitons que le label Pays d’Oc continue à progresser. » Jacques Gravegeal, président de l’ODG Pays d’Oc, avait le sourire lors de la dernière assemblée générale de son syndicat, ce vendredi 30 janvier, à La Grande-Motte (Hérault).

Lors de la dernière campagne, tous les records ont été battus : avec 6,3 millions d’hectolitres commercialisés, l’IGP Pays d’Oc continue à progresser sur tous les circuits. Sur le marché domestique, qui absorbe 50 % des volumes, les ventes en GD sont encore à la hausse : 1,7 million d’hectolitres soit +8 % en volume et +10 % en valeur. À l’export, idem. Les volumes exportés (2,5 millions d’hectolitres) sont en croissance de 7 % sur l’année 2014. « Tous les signaux sont au vert », s’est réjouit le président.

Seule ombre au tableau : la pénurie de vins qui menace de brider la croissance. « Ne pas avoir le sourcing, c’est dramatique. Ça peut tuer une marque », s’est inquiété le président lors de la présentation du rapport moral. « Quand 89 % des volumes sont commercialisés en vrac, il faut respecter les metteurs en marché », a-t-il rappelé.

UN PARTENARIAT POUR GARANTIR UN SOURCING EN VOLUME ET EN QUALITÉ

Pour sécuriser les développements à venir, l’ODG a donc engagé une vaste réflexion sur le partenariat amont-aval. Les contrats annuels mis en place depuis trois ans n’ont pas eu le succès escompté. « Ils n’apportent pas de plus-value suffisante par rapport aux partenariats moraux informels qui se sont instaurés entre producteurs et metteurs en marché, analyse Olivier Simonou, de la maison Castel, vice-président d’InterOc. Il faut réfléchir à un nouvel outil de partenariat sur des durées plus longues, capable de garantir un sourcing en volume et en qualité. »

Côté production, les coopératives tout comme les vignerons indépendants ont entamé une réflexion sur le sujet. Plusieurs rencontres ont déjà été organisées pour faire remonter les attentes vis-à-vis de ces futurs partenariats : des prix différenciés selon la qualité, des engagements sur les délais de retiraison, le versement d’une caution au moment des réservations, un prix garanti pour le cabernet-sauvignon afin d’inciter à le planter…

Pour répondre à ces attentes, Maître Louvet, avocat spécialiste du droit des contrats, préconise un outil juridique à tiroir, adaptable aux différents cas de figure. « Nous allons vous décevoir, a-t-il pourtant prévenu, le contrat ne pourra pas tout reprendre de vos attentes car le droit ne l’autorise pas ». Le chantier s’annonce décidément bien vaste.

Michèle Trévoux La Vigne-Vitisphere

 

Ces articles peuvent également vous intéresser

Pays d’Oc
Un nouveau logo pour une meilleure visibilité

Publié le 02 février 2015

IGP Pays d’Oc 
Démarrage de la campagne sur les chapeaux de roue

Publié le 25 novembre 2014

Responsabilité sociétale
Inter Oc présente des outils pratiques pour ses membres

Publié le 17 juin 2014

Enrichissement 
L’IGP Pays d’Oc s’allie au lobby des moûts concentrés

Publié le 02 juin 2014

Farming Simulator
Les commentaires (0)
Fonctionnalité réservée aux abonnés

Le commentaire d'article est réservé aux abonnés de La Vigne.

Si vous êtes abonné, identifiez-vous dans le bloc "services experts"
situé en haut à droite de la page.

Si vous voulez vous abonner et profiter de tous les contenus du site ainsi que de l’édition papier de La Vigne, cliquez sur le lien ci-dessous :

Actualités viticulture
Toutes les Actualités viticoles

Météo locale

Vidéos

Kress : deux étoiles filantes

©M.CAILLON
Galerie Verte et Vin