Actualités viticoles

Grêle en Gironde Dégâts dans les vignes près de Bordeaux

Publié le mardi 30 juillet 2013 - 15h36

    • agrandirla taille du texte
    • rduire la taille du texte
    • imprimer

Mots-clés :

,

,

Les violents orages qui se sont abattus sur la Gironde vendredi ont causés d'importants dégâts dans les vignes. La commune de Génissac a été la plus touchée par la grêle.

Les représentants de la chambre d’agriculture de la Gironde et de la direction départementale des territoires et de la mer étaient dans les vignes à Génissac près de Bordeaux  lundi 29 juillet pour constater les dégâts occasionnés par l’orage de grêle. Photo : chambre d’agriculture de la Gironde.

Les représentants de la chambre d’agriculture de la Gironde et de la direction départementale des territoires et de la mer étaient dans les vignes à Génissac près de Bordeaux lundi 29 juillet pour constater les dégâts occasionnés par l’orage de grêle. Photo : chambre d’agriculture de la Gironde.

Le réveil a été difficile le samedi 27 juillet 2013 sur la rive gauche de la Dordogne près de Bordeaux. L'orage de grêle qui a eu lieu dans la nuit a endommagé les vignes. Environ 1 000 ha ont été touchés dans la vallée de la Dordogne, à Libourne et dans les communes limitrophes.

« Les communes de Vayres, Arveyres et surtout Génissac ont été les plus touchées », explique Philippe Abadie, responsable du service du développement de la chambre d'agriculture de la Gironde. Les techniciens présents sur le terrain estiment que les rendements sur ces 1 000 ha, n'excèderont pas 10 à 30 hl/ha.

Patrick Carteyron, viticulteur à Génissac, n'avait jamais vu ça. « Les grêlons étaient énormes », plus gros qu'une balle de ping-pong. « Il y a des trous dans les toits en éverite et le pare-brise de ma voiture a éclaté », raconte-t-il. Sur les vignes, les grappes sont éclatées, les bois sont cassés.

« L'an prochain, nous ne pourrons faire que des tailles en cordon », déplore le viticulteur quelque peu désabusé. Déjà que la récolte ne s'annonçait pas prolifique, Patrick Carteyron estime qu'il a perdu deux tiers de ces raisins. « Nous allons être à 10-15 hl/ha », explique-t-il. Et cela sur plus de 95 % de son vignoble, car même si ses vignes sont établies sur plus de deux kilomètres, « elles ont toutes pris la grêle », précise-t-il.

Grégory Pasquier

Ces articles peuvent également vous intéresser

Jérôme Despey
« Il aurait fallu rendre l’assurance récolte obligatoire »

Publié le 28 août 2013

Grêle dans le Bordelais 
156 millions d’euros de perte de chiffre d'affaires

Publié le 28 août 2013

Saône-et-Loire
La Chapelle-de-Guinchay touchée par une tornade

Publié le 26 août 2013

Gironde
Premières mesures en faveur des viticulteurs sinistrés par la grêle

Publié le 12 août 2013

Farming Simulator
Les commentaires (0)
Fonctionnalité réservée aux abonnés

Le commentaire d'article est réservé aux abonnés de La Vigne.

Si vous êtes abonné, identifiez-vous dans le bloc "services experts"
situé en haut à droite de la page.

Si vous voulez vous abonner et profiter de tous les contenus du site ainsi que de l’édition papier de La Vigne, cliquez sur le lien ci-dessous :

Actualités viticulture
Toutes les Actualités viticoles

Météo locale

Vidéos

Kress : deux étoiles filantes

©M.CAILLON
Galerie Verte et Vin