Actualités viticoles

Grêle dans l’Aude  Les viticulteurs s’impatientent

Publié le jeudi 16 octobre 2014 - 15h03

    • agrandirla taille du texte
    • rduire la taille du texte
    • imprimer

Mots-clés :

,

,

Une centaine de viticulteurs audois ont manifesté devant la MSA. Ils réclament la prise en charge de leurs cotisations sociales. Ils connaîtront le 13 novembre le montant de l’aide qui leur sera allouée. Un montant certainement inférieur à leurs demandes.

Après la grêle dévastatrice de juillet dans l’Aude, les viticulteurs réclament des aides. © C. BARREAU/MAXPPP

Après la grêle dévastatrice de juillet dans l’Aude, les viticulteurs réclament des aides. © C. BARREAU/MAXPPP

« En juillet, le ministre de l’Agriculture nous avait promis une prise en charge de nos cotisations sociales. Qu’il tienne ses promesses ! » La tension monte chez les viticulteurs audois grêlés en juillet. Mercredi matin 15 octobre, une centaine d’entre eux a manifesté leur mécontentement devant les locaux de la MSA à Carcassonne.

Avant cela, les responsables de la MSA les ont reçus. Ces derniers n’ont pas pu leur garantir le montant de la prise en charge de leurs cotisations sociales. Une nouvelle manifestation a d’ores et déjà été annoncée pour le 5 novembre, avec des revendications étendues à d’autres sujets de mécontentement : réforme fiscale, contrat vendanges, enrichissement.

UNE PRISE EN CHARGE AUGMENTÉE

Dans un communiqué publié hier matin, le ministère de l’Agriculture annonce que, à la suite des événements exceptionnels de cette année, « l’enveloppe de prise en charge des cotisations sociales pour le second semestre 2014 sera augmentée de 50 %, passant de 15 à 23 millions d’euros. La répartition finale entre les départements sera arrêtée par le conseil d’administration de la MSA du 13 novembre 2014.

« C’est à l’issue de cette réunion que nous saurons le montant de l’enveloppe qui nous sera allouée », précise Paul Schurdevin, directeur général de la MSA Grand Sud (Aude et Pyrénées-Orientales).
Les viticulteurs réclament une prise en charge à hauteur de 2,5 millions d’euros pour leurs cotisations sociales. « C’est un montant que nous ne pourrons pas couvrir, malgré l’augmentation de l’enveloppe, avertit Paul Schurdevin. Le taux de prise en charge devrait se situer entre 10 et 30 % des cotisations. »

L'épisode de grêle qui s'est abattu sur l'Aude et une partie de l'Hérault le 6 juillet a été d’une ampleur exceptionnelle, touchant entre 13.000 et 15.000 ha impliquant de 600 à 800 viticulteurs.
Deux mesures ont déjà été prises pour les soulager : le dégrèvement de la taxe sur le foncier non bâti pour les parcelles grêlées et des prêts à taux bonifié.

Michèle Trévoux

Ces articles peuvent également vous intéresser

Aude 
Des centaines de vignerons dans la rue

Publié le 06 novembre 2014

Aude 
Une pépinière paie un très lourd tribut à la grêle

Publié le 30 octobre 2014

Manifestations
Le 5 novembre, journée de mobilisation

Publié le 28 octobre 2014

Aude
La colère monte chez les viticulteurs grêlés

Publié le 20 octobre 2014

Base levures oenologique pour vinification
Les commentaires (0)
Fonctionnalité réservée aux abonnés

Le commentaire d'article est réservé aux abonnés de La Vigne.

Si vous êtes abonné, identifiez-vous dans le bloc "services experts"
situé en haut à droite de la page.

Si vous voulez vous abonner et profiter de tous les contenus du site ainsi que de l’édition papier de La Vigne, cliquez sur le lien ci-dessous :

Actualités viticulture
Toutes les Actualités viticoles

Météo locale

Vidéos

Kress : deux étoiles filantes

©M.CAILLON
Galerie Verte et Vin