Actualités viticoles

Grêle dans l’Aude Le déficit de récolte fait craindre des tensions sur les marchés

Publié le vendredi 11 juillet 2014 - 12h33

    • agrandirla taille du texte
    • rduire la taille du texte
    • imprimer

Cinq jours après l’orage de grêle qui a touché 15 000 ha de vigne dans l’Aude, l’heure est aux prévisions de marché. Le déficit de récolte attendu va sérieusement amputer le volume commercialisé dans le département. Les professionnels s’inquiètent pour l’approvisionnement de leurs circuits commerciaux.

Dégâts causés par la grêle sur les cultures, dans l'Aude, le 6 juillet 2014. ©Chambre d'agriculture de l'Aude

Dégâts causés par la grêle sur les cultures, dans l'Aude, le 6 juillet 2014. ©Chambre d'agriculture de l'Aude

Quel sera l’impact sur les marchés de l’orage de grêle qui a dévasté 15 000 ha de vigne dans l’Aude, le 6 juillet dernier ? On parle de 2 000 ha avoisinant les 100 % de destruction. Côté production attendue, les premières estimations font état va d’une récolte amputée de 20 % dans l’Aude. Cela représenterait entre 800 000 et 1 million d’hectolitres en moins sur le marché.

Les caves coopératives situées sur le secteur touché ont commencé à faire leurs comptes : à Tourouzelle, la production va chuter de 38 000 à 5 000 hl. À Puichéric, la perte est estimée à 30 000 hl sur les 80 000 hl habituellement produits. La cave de La Redorte va également perdre 30 000 hl, chutant de 45 000 à 15 000 hl. Cette réduction des volumes risque d’impacter la future campagne. « Les marchés du vrac seront assurés jusqu’en fin d’année, mais, avec cette récolte amputée, on peut s’attendre à une situation tendue en 2015. Nous étions déjà sous pression cette année, ce déficit ne va rien arranger », prédit le courtier audois Jean-Pierre Py. Le syndicat des Pays d’Oc s’en inquiète. Dans un communiqué, l’ODG estime que « vu la zone touchée, le déficit de récolte en IGP Pays d’Oc se situerait entre 500 000 et 600 000 hl en 2014 ».

«  LES PRIX RISQUENT DE FLAMBER »

Le syndicat indique son intention « de participer aux réunions de travail avec les services de l’État pour mettre en place une procédure efficace face à une situation exceptionnelle ». Le ministre de l’Agriculture, Stéphane Le Foll, a d’ores et déjà annoncé qu’il va « solliciter des autorisations d’achat de vendanges » pour les viticulteurs touchés. Reste à savoir à quel prix vont se négocier les raisins. « Où va-t-on trouver des raisins à acheter ? », s’inquiète Denis Carretier, président de la cave d’Olonzac. « Les prix risquent de flamber vu la faible récolte qui s’annonce. Il y a des viticulteurs qui ne sont pas assurés, qui ont perdu toute leur récolte de cette année et probablement une partie de celle de l’an prochain. Ils ne vont pas tenir deux ans sans revenu. » 

Stéphane Le Foll a annoncé sa visite dans l’Aude le 17 juillet prochain. « Si le ministre vient pour ne rien annoncer, ce n’est pas la peine qu’il vienne », lâche Denis Carretier.

Michèle Trévoux

Ces articles peuvent également vous intéresser

Ardèche 
Les orages du 20 juillet ont abîmé 250 ha de vignes

Publié le 23 juillet 2014

Tour des vignobles 
État favorable mais la grêle inquiète

Publié le 17 juillet 2014

Grêle dans l’Aude et l’Hérault 
Le Foll mobilise les services de l’État

Publié le 09 juillet 2014

Grêle dans l’Aude
« Je suis anéanti »

Publié le 08 juillet 2014

Base levures oenologique pour vinification
Les commentaires (0)
Fonctionnalité réservée aux abonnés

Le commentaire d'article est réservé aux abonnés de La Vigne.

Si vous êtes abonné, identifiez-vous dans le bloc "services experts"
situé en haut à droite de la page.

Si vous voulez vous abonner et profiter de tous les contenus du site ainsi que de l’édition papier de La Vigne, cliquez sur le lien ci-dessous :

Actualités viticulture
Toutes les Actualités viticoles

Météo locale

Vidéos

Kress : deux étoiles filantes

©M.CAILLON
Galerie Verte et Vin