Actualités viticoles

Grand froid La cave de Rabastens au ralenti

Publié le mardi 14 février 2012 - 12h14

    • agrandirla taille du texte
    • rduire la taille du texte
    • imprimer

Mots-clés :

La vague de froid, longue et intense, handicape les caves. Exemple à Rabastens, dans le Tarn, où des tuyaux et des pompes ont gelé et où les vins sont tellement froids qu’il a fallu arrêter de les transférer.

« Depuis dix jours, nous travaillons au ralenti, confie Jean-Noël Barrau, directeur technique de la cave de Rabastens. Des tuyaux qui relient un chai à un autre ont gelé et sont donc bloqués. Nous n’avons plus d’eau à l’extérieur où des pompes ont également gelé. Nous ne pouvons plus laver les cuves. Et dans la cave, le gel a entraîné la rupture de certaines canalisations, si bien que lundi 13 février au matin, nous avons trouvé le sous-sol rempli d’eau. »

Depuis que le début de la vague de froid, la cave de Rabastens voit son activité réduite de moitié. Ses cinq cavistes « en profitent » pour récupérer des heures supplémentaires. Seules les équipes chargées de la mise en bouteilles continuent à travailler au même rythme.

Pour leur apporter un peu de confort, la cave a installé un chauffage d’appoint à l’emplacement du dépalettiseur de bouteilles, situé en plein vent, glacial ces jours-ci.

« Il fait entre 0 et 2°C dans la cave, au maximum 4°C au cœur du bâtiment, poursuit Jean-Noël Barrau. À l’extérieur, nous avons même vu des gouttes de vin geler en tombant par terre. Nous ne faisons aucun transfert de vin car les vins froids occupent moins de volume et nous craignons des débordements lorsqu’ils se réchaufferont. »

« Des vendanges jusqu’au début du mois mars, nous travaillons généralement en flux tendu, car tous nos clients veulent leurs vins en même temps. Or, cette année, nous n’avons réalisé qu’un seul assemblage alors que nous aurions dû en faire trois. Dès qu’il fera meilleur, nous allons donc devoir récupérer le temps perdu et assurer de grosses journées. Mais les retiraisons sont également en retard à cause de l’état des routes. »

Côté qualité des vins, ce grand froid ne devrait pas être préjudiciable. Seuls les rouges risquent de perdre un peu de couleur à cause des précipitations tartriques abondantes.

F. J.

Ces articles peuvent également vous intéresser

Neige en Gironde
« On s’occupe comme on peut »

Publié le 10 février 2012

Vêtements de taille
Portez trois épaisseurs

Publié le 31 janvier 2011

Base levures oenologique pour vinification
Les commentaires (0)
Fonctionnalité réservée aux abonnés

Le commentaire d'article est réservé aux abonnés de La Vigne.

Si vous êtes abonné, identifiez-vous dans le bloc "services experts"
situé en haut à droite de la page.

Si vous voulez vous abonner et profiter de tous les contenus du site ainsi que de l’édition papier de La Vigne, cliquez sur le lien ci-dessous :

Actualités viticulture
Toutes les Actualités viticoles

Météo locale

Vidéos

Kress : deux étoiles filantes

©M.CAILLON
Galerie Verte et Vin